Des historiens européens s'opposent à la publication par Suhrkamp de la biographie de Trotsky par Robert Service

Par Wolfgang Weber
14 décembre 2011

Dans une lettre datée du 30 juillet 2011, adressée à Ulla Unseld-Berkéwicz, qui est à la tête d'une des plus importantes maisons d'édition allemandes, Suhrkamp Verlag, quatrorze historiens éminents, spécialistes des sciences politiques et journalistes de presse d'Allemagne et d'Autriche se sont opposés à la publication, prévue par cette société, de la biographie de Léon Trotsky par Robert Service. Le World Socialist Web Site publie aujourd'hui cette lettre.

Les auteurs et premiers signataires de la lettre sont le professeur de science politique et d'histoire contemporaine, le Dr Hermann Weber (de l'Université de Mannheim) et le Dr Helmut Dahmer, professeur de sociologie (de l'Université de technologie de Darmstadt).

Ils soutiennent la critique de la biographie de Trotsky par Service présentée par David North dans le livre In Defense of Leon Trotsky (publié par Mehring Books, 2010). En juin de cette année, l'historien américain Bertrand Patenaude s'est associé à la critique de North dans un compte rendu du livre de Service effectué pour la prestigieuse American Historical Review (AHR). Il a convenu que le livre de Service est une diatribe concoctée à la hâte, qui viole les normes élémentaires du travail scientifique et que les éditeurs du livre ont manqué aux normes professionnelles de qualité et d'intégrité en usage dans le domaine de l'édition scientifique. (Lire “LHYPERLINK "http://www.wsws.org/francais/News/2011/jul2011/rser-j04.shtml"'HYPERLINK "http://www.wsws.org/francais/News/2011/jul2011/rser-j04.shtml"American Historical Review discrédite la biographie de Trotsky écrite par Robert Service”.) Ni Service, ni son éditeur, n'ont jusqu'à présent répondu à cette critique ou ne l'ont réfutée.

La lettre au Suhrkamp Verlag déclare : « North et Patenaude ont mis en évidence une multitude d'erreurs factuelles de la part de Service … les sources de Service ne sont pas fiables. Des sources qui sont très difficiles d'accès et difficilement vérifiables par la plupart des lecteurs sont souvent sans rapport avec les affirmations de l'auteur, ou démontrent l'opposé. Contrairement aux annonces faites par Suhrkamp, Service n'a pas cherché à présenter Trotsky ou Staline d'une manière « impartiale et vraie ». Au lieu de cela, le but de son travail est de discréditer Trotsky et malheureusement il recourt souvent pour cela aux formules associées à la propagande stalinienne. »

Les auteurs et les signataires de la lettre souhaitent attirer particulièrement l'attention sur les nombreux passages dans lesquels Service fait appel aux préjugés antisémites et citent différents passages de l'ouvrage pour le justifier. Leur verdict à la fin de la lettre à l'éditeur est que : « nous sommes de l'avis que le livre de Service n'est pas à sa place dans une maison d'édition tenue en haute estime. »

Acclamé dès sa sortie dans de nombreux organes de presse, tant par des universitaires de droite que par des intellectuels ex-radicaux, la biographie du professeur d'Oxford Robert Service a été publiée en 2009 par Harvard University aux États-Unis et Macmillan au Royaume-Uni. En 2010, elle a été publiée par Ediciones B en Espagne et en Amérique latine et il y a plusieurs semaines par Perrin en France. Une prochaine édition allemande par Suhrkamp a été annoncée il y a quelque temps.

Le professeur Hermann Weber (83 ans) est considéré partout en Europe comme un chercheur d'importance majeure sur le mouvement communiste et le stalinisme au vingtième siècle. De 1975 à 1993, il a tenu la chaire de Science Politique et d'Histoire Contemporaine à l'Université de Mannheim. Il a publié de nombreux travaux classiques sur l'histoire du Parti communiste allemand (KPD), le Parti socialiste unifié (SED) de l'ancienne Allemagne de l'Est, le Komintern et la terreur stalinienne. Son livre, Geschichte der DDR (Histoire de la RDA) est toujours un best-seller. Dans son rôle à la tête du projet de recherche “Komintern” par la Commission allemande-russe d'historiens du Centre pour la Recherche Sociale européenne de Mannheim et comme éditeur associé du Jahrbuch für historische Kommunismusforschung (Annuaire pour la recherche historique sur le communisme), il continue à prendre une part active dans les discussions sur la science et la recherche.

Le professeur Helmut Dahmer est un remarquable expert des œuvres de Léon Trotsky et depuis plus de 20 ans a été responsable de leur publication dans une édition critique en dix volumes.

Un des premiers à avoir signé la lettre était le Dr. Hartmut Mehringer. Malheureusement, cet expert reconnu de l'opposition socialiste à l'intérieur du Troisième Reich est mort subitement le 17 octobre de cette année des suites d'une maladie. Mehringer a soutenu sa thèse de doctorat sur le développement de la théorie de la révolution permanente au cours des années 1848-1907. Dans les années 1970, il a publié des ouvrages de Léon Trotsky et a tenu plus tard des postes de direction à l'Institut pour l'Histoire Contemporaine à Munich et à Berlin.

Les autres signataires sont :

Bernhard Bayerlein, maître de conférence à l'Université de Cologne et chercheur au Centre pour l'Histoire Contemporaine de Potsdam, auteur de nombreuses publications sur l'histoire du mouvement communiste en Allemagne et sur le stalinisme.

Heiko Haumann, professeur émérite pour l'Histoire de l'Europe de l'Est et l'Histoire Moderne à l'Université de Bâle.

Wladislaw Hedeler, historien et auteur vivant à Berlin, un expert de l'histoire de l'Union soviétique.

Andrea Hurton, historienne et auteur vivant à Vienne.

Le professeur Mario Kessler, maître de conférence et chercheur au Centre pour l'Histoire Contemporaine de Potsdam. Le professeur Kessler a commencé sa carrière universitaire en Allemagne de l'Est et après la réunification a été nommé une seconde fois à ce poste. Un thème central de ses recherches et publications a longtemps été celui du mouvement ouvrier et de la question juive.

Oskar Negt, professeur honoraire de sociologie à l'Université de Hanovre. En tant que membre de l'Association des étudiant socialistes allemands (SDS) à partir de 1956, il était un des porte-paroles de l'opposition extra-parlementaire au cours des années 1960.

Le professeur Oliver Rathkolb, professeur d'histoire contemporaine et directeur de l'Institut pour l'Histoire Contemporaine à l'Université de Vienne. Il a une réputation internationale établie pour ses recherches sur la période nazie et l'histoire politique de l'Autriche et de l'Europe.

Hans Schafranek, historien à Vienne. Ses principaux domaines d'intérêt se retrouvent dans ses nombreuses publications sur les questions du stalinisme, du trotskisme et de la Guerre civile espagnole.

Peter Steinbach enseigne l'histoire contemporaine en tant que professeur à l'Université de Mannheim et est le directeur scientifique du Mémorial de la Résistance allemande à Berlin.

Reiner Tossdorf, maître de conférence en Histoire est-européenne à l'Université de Mayence.

Rolf Wörsdörfer, maître de conférence à l'Université Technique de Darmstadt et spécialiste de l'histoire de l'Europe de l'Est et de la Yougoslavie.

Comme la liste le montre, les auteurs et les signataires représentent des points de vue politiques et des écoles de pensée très variés, mais ils ont une chose en commun : ils considèrent qu’ils ont une responsabilité personnelle vis-à-vis de la vérité historique et de la défense de normes scientifiques dans le domaine de l'historiographie.

La lettre a eu un effet sur l'éditeur Suhrkamp. Après l’avoir reçue, l'impression du livre a été repoussée. Dans une lettre au Professeur Helmut Dahmer, le Dr. Sparr, le représentant de Mme Unseld-Berkéwicz pour l'administration de la maison d'édition, a écrit que les allégations étaient prises au très sérieux et que des avis d'expert complémentaires avaient été recherchés.

Mais au moment où nous écrivons, Suhrkamp n'a, à l'évidence, pas pris la décision d'abandonner la publication. Le fait que la société n'ait pas fait de déclaration détaillée en réponse à la lettre objective des historiens, et que par ailleurs les librairies et les chaînes de livraison ont déjà annoncé la livraison du livre pour le mois de janvier 2012, suggère qu'ils ont l'intention de publier.

Même si Suhrkamp publie le livre, cette lettre porte un coup sévère à la réputation de Robert Service et à sa tentative d’« en terminer » avec Trotsky en tant que figure historique mondiale au moyen de falsifications historiques et de diffamations, commettant ainsi, comme cela a été salué dans la presse britannique, « un deuxième assassinat de Trotsky. »

Il n'y a aucune autre figure historique du vingtième siècle qui ait été autant traquée et diffamée que Léon Trotsky. L'appareil stalinien l'a attaqué au moyen de falsifications historiques et de campagnes de haine, a assassiné des dizaines de milliers de ses partisans et finalement l'a tué. Les anticommunistes de l'Ouest ont de la même façon calomnié Trotsky parce qu'ils ont correctement reconnu en lui un marxiste et un socialiste incorruptible et de principe.

Le fait que Trotsky soit aussi devenu l'objet d'attaques féroces et de calomnies au vingt-et-unième siècle témoigne de son actualité pour le monde contemporain. Dans les conditions de la crise la plus profonde du capitalisme mondial depuis les années 1930, les cercles dirigeants craignent un renouveau des idées socialistes. Il est à saluer que de nombreux historiens et journalistes s'opposent maintenant à ces calomnies et défendent la vérité historique. Le World Socialist Web Site se consacre à intensifier et à enrichir l'intérêt renouvelé pour la personne et les idées de Léon Trotsky. Nous ferons connaître la lettre des historiens à un public aussi étendu que possible et encouragerons à son propos la discussion la plus large possible.

**

In Defense of Leon Trotsky est disponible chez Mehring Books.