Google bloque les 45 premiers termes de recherche du WSWS

Par Andre Damon
5 août 2017

Un examen approfondi de données d’Internet a établi que Google a coupé les liens entre le World Socialist Web Site et les 45 termes de recherche les plus populaires qui dirigeaient précédemment les lecteurs vers le WSWS. Cette censure dure mise en œuvre par Google est si vaste que parmi les 150 premiers termes qui, en avril 2017, reliaient le WSWS aux lecteurs, 145 ne le font plus.

Ces résultats démontrent clairement que le déclin de la fréquentation des recherches Google vers le WSWS n’est pas le résultat d’un problème technique, mais d’une politique délibérée de censure. La baisse des fréquentations s’est produite dans les trois mois après l’annonce par Google le 25 avril de son projet de promouvoir des « sites Web faisant autorité » aux dépens de ceux ayant des contenus « offensants » et des « théories du complot ».

En raison de ces mesures, la fréquentation des recherches dirigées vers le WSWS provenant de Google a diminué de deux tiers depuis avril.

Le WSWS a analysé des dizaines de milliers de termes de recherche et identifié les phrases clés et les mots les plus susceptibles de placer le WSWS sur la première ou la deuxième page de résultats de recherche. Les 45 principaux termes de recherche comprenaient précédemment [en anglais] « socialisme », « Révolution russe », « Flint Michigan », « prolétariat » et « UAW [le syndicat United Auto Workers] ». Les 150 premiers résultats comprenaient les termes « contrat UAW », « restitution [les enlèvements de la CIA] », et « Révolution bolchevique ». Tous ces termes sont maintenant bloqués.

Dans un ensemble de recommandations fournies aux évaluateurs de Google en mars, élaborées en avril par le vice-président chargé de l’ingénierie à Google, Ben Gomes, la société a ordonné aux évaluateurs qui travaillent pour son moteur de recherche de signaler des pages renvoyant des contenus relevant des « théories de complot » ou « bouleversants » à moins que « la requête indique clairement que l’utilisateur recherche un autre point de vue ». Les modifications apportées aux classements de recherche du contenu du WSWS sont compatibles avec un tel mécanisme.

Les utilisateurs de Google pourront trouver le WSWS s’ils incluent spécifiquement le « World Socialist Web Site » dans leur demande. Mais si leur requête comprend simplement des termes tels que « Trotsky », « Trotskysme », « Marxisme », « socialisme » ou « inégalité », ils ne trouveront pas le site.

Plus de 90 % des utilisateurs du moteur de recherche de Google ne cliquent pas sur les résultats après la première page, et plus de 99 % ne cliquent pas sur les liens après la 10 page. Cela signifie que si un résultat est refoulé au-delà des 100 premiers résultats, il est effectivement inaccessible.

Ces nouvelles données s’appuient sur une analyse détaillée des 30 000 termes de recherche qui retournaient les résultats mettant le plus en avant le WSWS, compilée par le logiciel d’optimisation de recherche SEMRush et vérifié par rapport aux données de Google ainsi que des requêtes envoyées au moteur de recherche de Google.

Malgré les tentatives répétées de contacter le bureau de presse de Google, la société continue de refuser de commenter les faits révélés par l’enquête du WSWS.

Mais la couverture du WSWS, qui a été largement partagée et référencée par d’autres médias indépendants, a considérablement attiré l’attention sur le rôle des « évaluateurs » de Google.

Dans une diffusion sur le web en direct mercredi, John Mueller, un analyste des tendances Webmaster chez Google, a été invité à dire si ces évaluateurs pouvaient affecter la « réputation d’un site Web ». Mueller a répondu par ce qui ne peut être qualifié que d’un refus de nier, déclarant que les actions des évaluateurs « pourraient inclure théoriquement quelque chose comme la réputation d’un site web en général ».

Il s’agissait effectivement d’un aveu selon lequel l’armée de censeurs de Google a la capacité d’exclure des sites individuels en portant atteinte à leur « réputation ».

La liste des termes de recherche bloqués par Google indique ce que l’oligarchie gouvernementale et patronale ne veut pas que la population apprenne.

Les termes ayant directement trait au socialisme sont ceux qui sont les plus manipulés. Les termes « socialisme contre capitalisme », « soins de santé socialistes », « lutte des classes sociales » et « manifeste du parti socialiste », qui ont tous renvoyé vers des articles WSWS dès la première page dans le passé, ne renvoient maintenant pas vers le WSWS dans les 100 premiers résultats. Les termes « socialisme », « socialiste », « mouvement socialiste » et « conflit de classe », pour lesquels le WSWS apparaissait auparavant dans les quatre premières pages, ne renvoient plus vers des articles du WSWS.

En 2014, le Comité international de la Quatrième Internationale s’est engagé à mettre la lutte contre la guerre au centre de son programme politique, en promettant de reconstruire un mouvement anti-guerre basé sur la classe ouvrière. En particulier des termes comme « littérature anti-guerre », « articles contre la guerre » et « socialisme et guerre », qui produisaient avant des articles du WSWS dès la première page des résultats de recherche, ne renvoient de même plus du tout les articles du WSWS.

Le WSWS a été mis sur la liste noire dans les recherches portant sur l’histoire et, en particulier, sur les sujets historiques liés aux luttes révolutionnaires du XXᵉ siècle. Ceux-ci comprennent les termes « Révolution russe », « Révolution bolchevique » et « Révolution d’octobre », qui avaient tous donné des résultats sur le WSWS dans les 50 premiers en avril.

Les travailleurs du monde entier suivent la couverture du WSWS pour sa révélation du rôle anti-classe ouvrière des syndicats. Peut-être pour cette raison, le WSWS a été supprimé des 100 premiers résultats pour le terme « UAW » (le syndicat de l’automobile), l’abréviation de United Auto Workers. Plus de 125 termes de recherche, comprenant le mot « grève », ont également perdu le WSWS parmi leurs 100 premiers résultats.

Un élément majeur de la couverture du WSWS concerne les problèmes sociaux, en particulier les inégalités sociales, que le WSWS a identifiées comme une tendance majeure aux États-Unis et au plan international dès 1998. En particulier, les termes « inégalités sociales dans le monde », « pauvreté et inégalité social » et « articles d’inégalités mondiales », qui ont précédemment donné des résultats dans les cinq premiers, maintenant ne renvoient donc aucun résultat dans les 100 premiers. Le terme « Flint Michigan », qui avait amené la deuxième fréquentation la plus élevée au WSWS parmi tous les mots-clés a de même connu la suppression des articles du WSWS de ses 100 premières entrées.

Enfin, il y a l’expansion de la guerre. Sur les 30 000 termes de recherche dans lesquels le WSWS est apparu dans les 100 premiers résultats en avril, plus de 1100 ont mentionné le terme « guerre ». Parmi ceux-ci, plus de la moitié, soit 761, ont été supprimés des 10 premières pages de résultats.

En avril, les termes de recherche suivants auraient aboutis à un article du WSWS parmi les cinq premières entrées : « guerre nucléaire avec la Chine (1) », « les États-Unis vont-ils en guerre contre l’Iran (1) », « scénario de guerre Chine États-Unis », (3) « guerre nucléaire avec la Chine (4) » et « Qu’est-ce qui se passerait si une guerre nucléaire a lieu (5) » [toujours en anglais]. Tous ces termes ont été bloqués.

Parmi les autres termes notables dans les 10 premiers résultats, il y aurait eu « la Russie commencera-t-elle une guerre nucléaire (6) », « la guerre contre la Russie (8) » et « la menace de guerre nucléaire (9) », qui tous ont été bloqués des 100 premiers résultats.

L’entreprise Google fait valoir qu’elle cherche à mettre en œuvre des modifications de son moteur de recherche afin « d’améliorer » l’expérience des utilisateurs.

Mais il est évident que les utilisateurs qui recherchent le mot « socialisme » ou « socialiste » et « Révolution russe » recherchent des sites web socialistes et une perspective socialiste !

L’argument de Google selon lequel il s’agit de signaler un contenu qui n’est « pas celui que les gens recherchent » est une fraude absurde et cynique. Les articles du WSWS sont directement pertinents pour chaque terme de recherche référencé dans cet article.

Google bloque le contenu du WSWS précisément parce qu’il est « ce que les gens cherchent » et ce que Google, en collaborant avec les plus hauts niveaux du renseignement de l’appareil d’État, ne veut pas qu’ils trouvent.

Le WSWS a besoin de votre aide pour lutter contre la censure de Google. Les chiffres présentés dans cet article ont nécessité des dizaines d’heures pour les compiler et l’engagement de ressources financières importantes. Mais il faut en faire plus. S’il vous plaît faites un don aujourd’hui !

(Article paru en anglais le 4 août 2017)