La lanceuse d'alerte et ancienne prisonnière politique Chelsea Manning parle au WSWS

Par Norisa Diaz
3 mai 2018

Le World Socialist Web Site s'est entretenu avec Chelsea Manning le mois dernier pour discuter de la surveillance de l'État, la situation politique et le danger croissant de guerre mondiale,

Il y a huit ans, en mai 2010, alors âgé de 22 ans, le soldat Manning a été arrêté et inculpé par l'armée américaine pour avoir transmis à WikiLeaks des documents militaires internes, y compris la vidéo d'une attaque meurtrière d’hélicoptère Apache montrée dans une vidéo intitulée « Collateral Murder ». Les images montrent des hélicoptères Apache américains abattant douze civils dans l’est de Bagdad en juillet 2007. Les morts comprenaient un journaliste de Reuters et son chauffeur.

Manning a divulgué 250 000 câbles diplomatiques des ambassades américaines, révélant « l'ingérence » officielle des Etats-Unis dans le monde, dont des tentatives de renverser des gouvernements, et des dossiers de prisonniers de Guantanamo Bay révélant que la plupart n'avaient eu aucun rôle significatif dans des opérations terroristes.

Chelsea Manning

Pour ces actes courageux, Manning a été arrêtée et emprisonnée dans des conditions horribles pendant sept ans, dont un an et demi en isolement cellulaire. En janvier 2017, sa peine de prison de 35 ans a été commuée par Obama, mais elle n'a pas été graciée, et sa condamnation est donc toujours valide.

Manning a annoncé plus tôt cette année qu'elle se présenterait aux primaires du Parti démocrate pour le Sénat du Maryland lors des élections qui auront lieu en juin. Elle était à San Diego le 9 avril et a eu une discussion avec des représentants de l'International Youth and Students for Social Equality (IYSSE – Jeunes et étudiants internationalistes pour l'égalité sociale). Nous avons commencé par demander à Manning ce qu'elle pensait du bilan des huit années d'Obama, de l'administration Trump et du danger croissant de guerre mondiale.

« C'est la direction que si vous continuez dans ce sens », a répondu Manning, « peu importe si c'est une administration démocrate ou républicaine à un certain moment, les problèmes systémiques sont toujours perpétués, et ils ne sont pas vraiment discutés ou abordés ».

« Par exemple, une administration considérera que nous devons attaquer les « criminels » ou les « clandestins », ou les personnes sans-papiers ou toute autre variante ou classe de personnes de façon très agressive. Une autre viendra nous dire: «Eh bien, nous voulons rendre ces systèmes plus inclusifs.» Cela occulte les problèmes systémiques. Ils appellent à plus d’agents correctionnels femmes, à de plus grandes prisons pour femmes – des pilotes de drone ‘trans’ est un autre bon exemple. Vous savez, c'est comme dire: 'Nous voulons que les personnes ‘trans’ soient impliquées dans les bombardements.' C'est donc un système d'oppression plus diversifié. Un système d'égalité des chances de l'oppression. »

Tout au long de l'interview, Manning a critiqué à la fois les démocrates et les républicains, bien qu'elle se présente actuellement comme candidate au Maryland dans les primaires du Parti démocrate. Elle a appelé à la fin des prisons et à l'abolition de l'agence Immigration and Customs Enforcement (ICE – police de l'immigration et des douanes) .

Elle ajouta: « En ce qui concerne Obama, je l'appelle "huit ans de sur place ", où il a offert des renflouements, des concessions et des baisses d'impôts. Le sous-emploi est la question furtive. Je connais des gens avec des diplômes de maîtrise qui sont conducteurs chez Uber, et en plus de cela, il faut rembourser les prêts étudiants.

« Le Parti démocrate est une perpétuation du système. Je ne crois pas à un système bipartite. Si vous regardez la substance des deux partis, ils sont tous deux si semblables, la différence est dans le style. Quatre-vingt-quinze pour cent du temps, ils sont d'accord, et le fait que 5 pour cent du temps ils ne le sont pas ce n'est pas sur quelque chose de substantiel, mais quelque chose qui est plutôt une question d'approche, ou d'optique.

« C'est une relation symbiotique. Les deux partis sont amis, ils se parlent ; beaucoup de discussions médiatiques sont simplement pour la galerie. Le discours politique dans les médias, et sur Twitter, est une farce contrôlée, où les deux camps tentent vraiment de détourner l’attention de tout le monde. »

Nous avons soulevé le rôle central du Parti démocrate dans la campagne anti-Russie et la campagne sur les «fausses nouvelles», qui sont utilisées pour censurer Internet et réprimer des individus comme Julian Assange.

Sur les affirmations de l'ingérence russe dans les élections américaines, Manning a déclaré: « Ce n'est pas un phénomène nouveau. Tous les États font cela. Nous, nous utilisons ce genre de techniques depuis plus d'un siècle dans les élections d'autres peuples et des techniques plus agressives que les informations non sollicitées inondant les boîtes de réception.

« Ce fut un programme et des positions politiques mauvaises qui ont conduit à la défaite de Clinton. Nous ne pouvons pas dépendre d'un point de presse ou d'un post Twitter pour nous donner des informations précises, nous devons chercher cela par nous-mêmes. Je ne dis pas nécessairement d’aller à des sites d’information d’alternative, ils ne sont pas nécessairement dignes d'y aller non plus. Soyez votre propre filtre, recherchez vos propres informations. »

Les journalistes du WSWS ont expliqué qu'en avril 2017, Google a introduit de nouveaux algorithmes et protocoles de recherche qui bloquent l'accès aux sites web socialistes, anti-guerre et progressistes. Le WSWS en particulier a été le plus durement touché. En janvier 2018, Facebook a modifié son fil de nouvelles pour bloquer l'accès aux nouvelles, ciblant spécifiquement les sites de gauche.

« Les gens dans la technologie ont des outils et des ressources pour y remédier », a répondu Manning. « Je travaille beaucoup avec les gens dans les algorithmes, les gens dans le développement de l'IA. Il n'y a pas de manque de sensibilisation à ces choses, mais je pense qu'il y a un manque de conscience du fait que nous autres dans la technologie pouvons y faire quelque chose. »

«J'essaie d'encourager les gens dans la technologie à prendre position et à dire: ‘Ces algorithmes ne peuvent être construits et maintenus que si je les construis et les maintiens.’ J'encourage les gens à regarder le mouvement ouvrier du 19ème et du 20e siècles et à regarder les tactiques qu'il a utilisées. J'encourage les gens de la technologie en particulier à s'occuper de ces problèmes. »

(Article paru en anglais le 2 mai 2018)