Qu'est-ce que le socialisme authentique?

Par Joseph Kishore
15 août 2018

Un sondage Gallup a révélé lundi que pour la première fois depuis le début du suivi de cette statistique, moins de la moitié des jeunes entre 18 et 29 ans avaient une vision positive du capitalisme, tandis que plus de la moitié avaient une vision positive du socialisme. Le sondage a également révélé que, pour la première fois encore, nettement plus d’électeurs démocrates avaient une vision positive du socialisme que du capitalisme.

Le pourcentage de jeunes qui voient positivement le capitalisme continue sa chute libre, passant de 68 pour cent en 2010 à 57 pour cent en 2016, puis à 45 pour cent en 2018 (soit une chute spectaculaire de 23 pour cent en huit ans). Le pourcentage de jeunes qui voient le socialisme favorablement est resté relativement stable durant cette période et s'est établi à 51 pour cent en 2018, montrant un écart de 6 points de pourcentage en faveur du socialisme.

Une tendance similaire est observée chez les démocrates et « indépendants penchant vers les démocrates » de tous les groupes d'âge, avec une vision positive du capitalisme passant de 53 pour cent en 2010 à 47 pour cent en 2018, tandis que ceux avec une vision positive du socialisme sont passés de 53 pour cent à 57 pour cent, soit un écart de 10 points en faveur du socialisme.

Selon Gallup, globalement, la plupart des Américains ont encore une vision positive du capitalisme, mais la cote positive de 56 pour cent de cette année est, de quatre points, la plus basse enregistrée. Gallup a inclus une liste de termes économiques, demandant aux répondants de dire s'ils avaient une image positive ou négative de chacun. Parmi ces termes, seul « socialisme » a augmenté son image positive, tandis que « entrepreneurs », « libre entreprise », « capitalisme », « petites entreprises », « gouvernement fédéral » et « grandes entreprises » ont tous chuté.

La période couverte par les chiffres de Gallup (2010-2018) est significative. Elle correspond en grande partie à la suite de la crise financière de 2008, et la durée de l'administration démocrate de Barack Obama, qui est venu au pouvoir en promettant « espoir » et « changement », alors qu'il présidait le plus grand transfert de richesse de la classe ouvrière aux riches de l'histoire des États-Unis. Obama a quitté son poste en proclamant que l'économie n'avait «jamais été meilleure», mais les travailleurs et les jeunes ont clairement le sentiment contraire.

La croissance du soutien au socialisme et la baisse du soutien au capitalisme confirment l'évaluation faite dans une résolution adoptée lors du congrès du Parti de l'égalité socialiste le mois dernier. « De nombreuses sections de la classe ouvrière et de la jeunesse ont un sentiment croissant », affirme la résolution, « du fait que le capitalisme est intrinsèquement injuste et que des changements fondamentaux dans le système économique sont nécessaires. Bien que ce sentiment général ne soit pas encore devenu un mouvement politique de masse visant à mettre fin au système capitaliste, l'intérêt et le soutien pour le socialisme se développent rapidement. »

L'intérêt croissant pour le socialisme terrifie la classe dirigeante. Il coïncide avec les expressions initiales de la résurgence de la lutte des classes, des grèves d'enseignants qui se sont répandues partout le pays plus tôt cette année et qui menacent de repartir à nouveau alors que les écoles rouvriront dans les prochaines semaines, à l'opposition de masse des travailleurs d'UPS aux contrats de concessions soutenus par le syndicat des Teamsters (camionneurs) et à la colère croissante des travailleurs de l'automobile, des travailleurs d'Amazon et d'autres sections de la classe ouvrière.

En réponse, la classe dominante, des États-Unis et internationalement, agit pour imposer des formes de domination toujours plus directement autoritaires, soit par la promotion des mouvements nationalistes d'extrême droite (y compris les forces cultivées par l'administration Trump) ou par les initiatives lancées par les partis traditionnels de la classe dirigeante pour abroger les droits démocratiques fondamentaux. Aux États-Unis, c'est le Parti démocrate qui a pris les devants en exigeant, sous couvert de la lutte contre les « fausses nouvelles » et « l'ingérence russe», une plus grande censure de l'Internet, dirigée comme jamais contre les publications de gauche, socialistes et anti-guerre.

La classe dirigeante a un autre moyen de combattre et de détourner l’opposition de masse au capitalisme: la promotion de divers mouvements politiques pseudo-socialistes et d'individus qui utilisent le terme «socialisme» pour confondre et désorienter. Aux États-Unis, ce rôle fut joué aux élections par Bernie Sanders, qui a parlé d'une « révolution politique » contre la « classe des milliardaires », uniquement pour canaliser le soutien significatif (et, pour Sanders, inattendu et importun) qu'il a reçu, derrière Hillary Clinton, la candidate de Wall Street et de l'appareil militaire et de renseignement.

Le même rôle est maintenant joué par les Democratic Socialists of America (DSA, Socialistes démocrates d'Amérique ). Depuis ses origines, le DSA n’est qu’une faction du Parti démocrate. Michael Harrington, qui a fondé le DSA en 1982, a défini sa politique comme «l'aile gauche du possible», ce qui signifiait «l'aile gauche» de ce qui était acceptable pour la politique bourgeoise capitaliste. Le DSA ne représentait pas alors et ne représente pas maintenant une rupture avec les démocrates, mais fonctionne plutôt comme une organisation auxiliaire du Parti démocrate.

Au cours de l’année écoulée, l’adhésion à DSA a rapidement augmenté, passant de 7 000 membres en 2016 à 47 000. L'organisation aura probablement deux membres au prochain Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez, qui a battu en juin le titulaire du Congrès Joseph Crowley dans une primaire du Parti démocrate de New York et Rashida Tlaib, qui a remporté l'élection primaire du Parti démocrate la semaine dernière dans le 13ème circonscription de Detroit (domicile du membre de longue date du Parti démocrate et du DSA, John Conyers, qui a démissionné l’an dernier).

La croissance du DSA reflète deux processus contradictoires. D'une part, le mouvement vers la gauche d'une couche de jeunes à la recherche d'une opposition socialiste et, d'autre part, la promotion active de l'organisation par une fraction du Parti démocrate et des médias capitalistes. Le magazine Jacobin, affilié au DSA, a été exempté des algorithmes de censure de Google visant la gauche, alors que le New York Times a ouvert ses pages à son éditeur, Bhaskar Sunkara.

Le DSA fait partie d’un groupe plus large d’organisations comme l’International Socialist Organization et la Socialist Alternative, qui représentent des groupes privilégiés de la classe moyenne supérieure et non la classe ouvrière. Leurs propositions de réformes sociales limitées sont liées à un soutien au Parti démocrate et à la défense de la domination organisationnelle des syndicats corporatistes sur la classe ouvrière.

Le sondage Gallup n'est que la dernière indication qu'il existe un réservoir massif de soutien dans la classe ouvrière et dans la jeunesse pour le socialisme. À mesure que les travailleurs entreront en conflit avec les politiques de l'élite patronale et financière, ce réservoir se développera. Il n’y a cependant qu’une compréhension limitée de ce que signifie réellement le socialisme et de comment il peut être obtenu. En tant que tel, ce réservoir est susceptible d'être mal orienté et supprimé, à mesure que les élites dirigeantes capitalistes font avancer leurs projets de guerre et de dictature.

Un socialisme authentique doit être avancé avec clarté et une grande détermination. Le Parti de l'égalité socialiste insiste sur le fait que le socialisme authentique est basé sur le principe de l'égalité sociale et selon lequel les vastes richesses monopolisées par les riches à travers l'exploitation et la paupérisation de la classe ouvrière, doivent être saisies et utilisées pour subvenir aux besoins sociaux.

Le socialisme authentique est international, basé sur le principe que les travailleurs de tous les pays ont les mêmes intérêts sociaux et les mêmes ennemis de classe. Un mouvement socialiste doit défendre les travailleurs immigrés sur la base de la lutte pour des frontières ouvertes – et que les travailleurs du monde entier devraient pouvoir vivre et travailler là où ils le souhaitent.

Le socialisme authentique est inséparable de la lutte contre la guerre impérialiste, le produit des contradictions inhérentes au système capitaliste d'États-nation et qui menacent d'engloutir le monde dans une catastrophe nucléaire.

Le socialisme authentique repose sur les intérêts de la classe ouvrière, la grande majorité de la population mondiale. Il s'oppose à toutes les formes de nationalisme, ainsi qu'aux politiques d'identité raciale et de genre, qui cherchent à mettre les travailleurs les uns contre les autres et à les subordonner au système capitaliste.

Et le socialisme authentique est révolutionnaire. Il ne propose pas des réformes modérées que la classe dirigeante ne tolérera pas, mais la révolution – le renversement des rapports de propriété capitalistes à travers l'établissement d'un contrôle démocratique sur les grandes banques et les grandes entreprises. Il se bat pour la mobilisation politique de la classe ouvrière, en opposition aux Partis démocrate et républicain, pour prendre le pouvoir et mettre en place un gouvernement ouvrier afin de réorganiser la vie économique, aux États-Unis et à l'échelle internationale, sur la base des besoins sociaux et non du profit privé.

Depuis sa création il y a 80 ans par Léon Trotsky, co-dirigeant avec Lénine de la Révolution russe, la Quatrième Internationale a lutté pour l'internationalisme socialiste révolutionnaire contre le stalinisme, la social-démocratie et toutes les perversions du marxisme. Le trotskisme est le socialisme d'aujourd'hui, incarné par le Comité international de la Quatrième Internationale, composé de Partis de l'égalité socialiste à travers le monde.

Le Parti de l'égalité socialiste mène la lutte pour armer le mouvement objectif en développement des travailleurs et des jeunes d'un programme et d'une perspective révolutionnaires sans compromis. Aux élections de 2018, il présente Niles Niemuth dans la 12ème circonscription du Michigan pour proposer un programme socialiste aux travailleurs de toute la région et au-delà.

La lutte pour un socialisme authentique implique de rejoindre et de construire le PES, ses partis frères au sein du Comité international de la Quatrième Internationale et son mouvement de jeunesse, les International Youth and Students for Social Equality (IYSSE – Etudiants et jeunes internationalistes pour l'égalité sociale, EJIES).

Pour rejoindre le PES, cliquez ici. Pour rejoindre l'EJIES, cliquez ici.

(Article paru en anglais le 14 août 2018)