Pour une grève à la grandeur de l’État de Washington pour défendre l’éducation publique!

Créons des comités de la base pour unifier les enseignants, les parents et les élèves

Par le Bulletin des enseignants du WSWS
29 août 2018

Alors que la nouvelle année scolaire commence, les enseignants de l’État de Washington se joignent à la lutte pour des salaires décents et le droit à une éducation publique de qualité. Les enseignants de Longview sont en grève depuis jeudi alors que ceux de plus de 200 autres districts dans le reste de l’État sont toujours sans contrat de travail.

Les enseignants de l’État de Washington font face aux mêmes conditions que leurs homologues dans tout le pays: classes trop grosses, salaires stagnants, manque de personnel de soutien ou de services pour l’éducation spéciale. Depuis la crise financière de 2008, les gouvernements des États, fédéral et municipaux ont cherché à équilibrer leurs budgets en procédant à des coupes sauvages dans l’éducation publique et autres programmes sociaux vitaux, alors même que les politiciens des deux grands partis du monde des affaires ont accordé des réductions d’impôts de plusieurs milliards de dollars à des grandes sociétés comme Boeing et Amazon.

Loin de s’opposer à ces attaques, la Fédération américaine des enseignants (American Federation of Teachers – AFT) et l’Association nationale de l’éducation (National Education Association – NEA) se sont associées au programme de «réforme scolaire» soutenu par les entreprises et promu par les démocrates et les républicains.

En février dernier, les enseignants de Virginie-Occidentale se sont révoltés en menant une grève de 9 jours en défiance de leurs propres syndicats et des menaces de lois de retour au travail avec représailles de la part du gouverneur milliardaire Jim Justice et de l’Assemblée législative de l’État. Le mouvement a vite été suivi de grèves à l’échelle de l’État en Oklahoma et en Arizona. Ces luttes ont reçu un soutien massif de la population, mais dans chaque État, elles se sont heurtées à une conspiration entre les syndicats et le Parti démocrate pour isoler et démobiliser les enseignants. Finalement, les syndicats ont fait accepter des ententes qui n’ont rien fait pour remédier au sous-financement chronique de l’éducation et à la détérioration du niveau de vie et des conditions de travail des enseignants qui se poursuivent depuis des décennies.

Les enseignants de l’Arizona ont pour leur part reçu l’ordre de retourner au travail par l’Arizona Educators United alors qu’aucune de leurs demandes n’a été satisfaite. Les enseignants de la Virginie-Occidentale ont commencé cette année scolaire sans aucun signe que ce soit du «correctif» aux pensions promis par leur syndicat. En Oklahoma, 20 % des districts sont passés à une semaine scolaire de quatre jours pour réduire les coûts.

La principale préoccupation des syndicats est d’empêcher que les luttes de chaque État ne se transforment en une lutte commune à l’échelle du pays contre les partis démocrate et républicain et les puissants intérêts corporatifs et financiers qu’ils défendent.

«Les "sorties" doivent se transformer en "rentrées" au bureau de vote en novembre», a déclaré le président de l’AFT, Randi Weingarten, un membre éminent du Comité national démocrate qui gagne près de 500.000 dollars par année.

Mais même l’élection des démocrates en novembre ne ferait rien pour améliorer l’éducation. En même temps qu’elle a remis des milliers de milliards à Wall Street et au Pentagone, l’administration Obama a supervisé une vaste expansion des écoles à charte à but lucratif, la fermeture de milliers d’écoles publiques et la mise à pied de centaines de milliers d’enseignants et autres employés d’écoles. Le gouverneur Jay Inslee a quant à lui supervisé l’érosion de l’éducation publique dans l’État de Washington tout en accordant à Boeing la plus importante réduction d’impôt de l’histoire des États-Unis.

Dans la lutte actuelle, les syndicats de l’État de Washington s’efforcent de confiner les enseignants à leur district scolaire et de bloquer toute grève à l’échelle de l’État. La Washington Education Association a déjà accepté des contrats pour 40 sections locales, les séparant du coup des 200 autres toujours en négociation.

Les enseignants de Seattle doivent voter pour la grève. Mais l’expérience a montré que les syndicats ne sont plus des organisations ouvrières, mais bien des outils des grandes entreprises et du gouvernement, et qu’ils ne feront que trahir les enseignants. En 2015, la Seattle Education Association (SEA) a trahi toute une semaine de grève. Plus tôt cette année, les Teamsters ont également trahi la grève des 400 chauffeurs d’autobus scolaires de Seattle contre le géant des transports First Student.

Les enseignants de l’État de Washington doivent prendre en main la conduite de leur lutte. Le Socialist Equality Party (Parti de l’égalité socialiste) et le Bulletin des enseignants du World Socialist Web Site (World Socialist Web Site Teacher Newsletter) lancent aux enseignants les mots d’ordre suivants :

Élisez des comités de la base et des comités de quartier! Les enseignants, les travailleurs du milieu scolaire, les parents et les élèves doivent former des comités de la base dans chaque école et chaque communauté afin de mobiliser le plus grand soutien possible pour mener une grève à l’échelle de l’État. Ces comités doivent faire valoir leurs propres revendications, exiger une augmentation générale de 30 % des salaires et le financement intégral des soins de santé et des prestations de retraite pour tous les travailleurs du milieu scolaire, la réduction immédiate de la taille des classes et l’élimination de toutes les compressions budgétaires.

Plutôt que de faire des appels infructueux à des politiciens contrôlés par le monde des affaires, ces comités doivent faire appel à toutes les sections de la classe ouvrière – employés du secteur public, travailleurs d’usines et d’entrepôt, employés des soins de santé et du secteur technologique, employés de bureau, travailleurs d’Amazon et d’UPS – pour s’unir dans une lutte commune pour des niveaux de vie décents et pour étendre considérablement les services publics.

Préparez une grève nationale pour défendre et améliorer considérablement l’éducation publique! Les banques et les sociétés géantes comme Bank of America et Amazon opèrent tant à l’échelle nationale qu’internationale, déplaçant leurs opérations vers le lieu qui leur offre les impôts les plus bas et la main-d’œuvre la moins chère. C’est pourquoi les enseignants ne peuvent pas se battre État par État. Ils doivent tous unir leurs forces et obtenir le soutien pour une grève nationale afin de combattre l’assaut mené contre l’éducation publique. Dans la même foulée, les enseignants doivent tendre la main à leurs frères et sœurs du Canada, du Mexique et du monde entier qui sont eux aussi engagés dans des luttes identiques contre les banques et les multinationales.

Rompez avec les deux partis de la grande entreprise et construisez un mouvement politique puissant de la classe ouvrière contre la dictature des banques et des grandes entreprises! Le Socialist Equality Party lutte pour construire un mouvement politique de la classe ouvrière dont l’objectif est l’établissement d’un gouvernement ouvrier et la réorganisation de la société pour répondre aux besoins humains, et non satisfaire les profits des entreprises. Les travailleurs doivent rejeter le mensonge selon lequel il n’y a pas d’argent pour assurer un niveau de vie décent et une éducation de qualité.

Le problème n’est pas le manque de ressources, mais bien qui contrôle les richesses que la classe ouvrière produit collectivement. Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, vit à Seattle et ne paie aucun impôt sur le revenu. Depuis octobre 2017, sa richesse a augmenté de plus de 70 milliards de dollars, ce qui est beaucoup plus que les 45 milliards de dollars du budget de l’éducation pour l’ensemble de l’État en 2018. Des milliers de milliards de dollars en plus sont gaspillés pour la guerre, avec notamment les 708 milliards de dollars rattachés à la Loi sur l’autorisation de la défense nationale (National Defense Authorization Act) approuvée par les démocrates et les républicains.

Si on veut que les priorités de la société changent, alors la classe ouvrière – c’est-à-dire la grande majorité de la population – doit construire un mouvement politique puissant pour prendre le pouvoir politique et économique en mains et mettre en œuvre des politiques socialistes.

Pour une forte augmentation des impôts sur les sociétés et les riches, et l’expropriation des gains mal acquis de l’oligarchie financière! Des mesures immédiates doivent être prises pour promouvoir l’égalité sociale et une redistribution radicale de la richesse, notamment par l’imposition d’un impôt progressif sur le revenu qui fera porter le fardeau fiscal sur les riches et les bénéfices des entreprises, tout en réduisant les impôts pour la grande majorité de la population. Parallèlement, les travailleurs doivent s’emparer de la richesse qu’ils créent en nationalisant les banques et les grandes entreprises et en les transformant en entreprises publiques placées sous contrôle démocratique.

Tant les leçons politiques de l’attaque bipartite contre l’éducation que des grèves menées par les enseignants jusqu’à présent doivent être assimilées par les enseignants de l’État de Washington. Les travailleurs des États-Unis et du monde entier reprennent la voie de la lutte de classe. Pour aller de l’avant, il faut un nouveau leadership et une nouvelle perspective. Le Socialist Equality Party et le World Socialist Web Site Teacher Newsletter exhortent les enseignants de l’État de Washington à les contacter afin de former des comités de la base et de mobiliser le plus large soutien possible de la classe ouvrière dans cette lutte.

(Article paru en anglais le 28 août 2018)