Burkina Faso

Un attentat terroriste fait 18 morts à Ouagadougou au Burkina Faso

Par Anthony Torres, 15 août 2017

Cet attentat est la conséquence de la guerre menée par l’Otan et ses alliés islamistes en Libye, qui s’est élargie depuis dans le Sahel.

La guerre du Mali s’étends au Burkina Faso et au Niger

Par Thomas Gaist, 19 juillet 2017

La guerre impérialiste au Mali, dirigée par la France, vise à saisir le contrôle des réserves massives d’énergie dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

La France soutient la purge des dirigeants du coup manqué au Burkina Faso

Par Stéphane Hugues, 8 octobre 2015

Pour le Pentagone, le Burkina Faso est un pays essentiel à ses opérations militaires en Afrique ; il exige donc que le pays soit « calme ».

Burkina Faso: après le coup d’Etat, le gouvernement de transition rétabli

Par Stéphane Hugues, 26 septembre 2015

Une semaine après un coup d’Etat mené par des partisans du président déchu Blaise Compaoré, un accord soutenu par la France et l’armée du Burkina Faso a rétabli le gouvernement de transition.

La junte militaire au Burkina Faso installe un régime potiche

Par Antoine Lerougetel et Alex Lantier, 21 novembre 2014

Quelques jours après sa nomination par l'armée, le Président de transition Michel Kafando a nommé comme premier ministre le chef de la junte le colonel Isaac Zida.

Le NPA soutient le rétablissement de l’ordre au Burkina Faso

Par Anthony Torres, 10 novembre 2014

Le NPA tente d'enjoliver la collaboration entre l'opposition bourgeoise et la nouvelle junte militaire en la présentant comme la victoire du soulèvement populaire.

Les puissances impérialistes et l'‘opposition’ bourgeoise tendent la main à la junte militaire au Burkina Faso

Par Antoine Lerougetel, 8 novembre 2014

La France et ses alliés s’efforcent de donner une façade civile au régime burkinabé après que des manifestations de masse ont conduit à un coup d’Etat militaire.

Coup militaire lors des manifestations de masse au Burkina-Faso

Par Antoine Lerougetel, 4 novembre 2014

L'armée a pris le pouvoir après l'eruption de manifestations contre la tentative du Président Blaise Campaoré de changer la Constitution afin de pouvoir briguer encore une fois la présidence.