Jacobin, Socialist Alternative et l'ISO encensent l'entente syndicale rejetée par les enseignants de Virginie-Occidentale

Par Niles Niemuth
6 mars 2018

Les partis politiques révèlent leurs vraies couleurs au cours des luttes sociales. Dans leur réponse à la grève des enseignants de Virginie-Occidentale, le Jacobin Magazine, Socialist Alternative et l'International Socialist Organisation (ISO) se sont exposés en tant que défenseurs des efforts déployés par le gouvernement, les deux partis et les syndicats pour forcer le retour au travail des 30.000 enseignants et employés d'école.

Mardi dernier, les enseignants et les employés d'école ont exprimé leur colère alors que l'Association de l'éducation de Virginie-Occidentale (WVEA) et la Fédération américaine de l'éducation – section Virginie-Occidentale (AFT-WV) ont appelé à la fin de la grève et au retour au travail jeudi. Les syndicats ont fait valoir la proposition d'une maigre augmentation salariale faite pat le gouverneur Jim Justice, démocrate devenu républicain, en plus d'une promesse de former une commission d'enquête visant à faire la lumière sur le financement à long terme du programme d'assurance-maladie des employés, l'Agence d'assurance des employés du secteur public (PEIA).

Les enseignants savaient que ces promesses ne valaient rien. Quelques-uns des commentaires les plus populaires sur la page Facebook de l'AFT-WV faisaient valoir: «C'est triste que vous ayez vendu ces enseignants!», «Si c'est vrai, je laisse tomber mon membership de 10 ans. Ceci n'est pas représentatif de la volonté de vos membres!», «Pourquoi est-ce que l'AFT ne se bat pas pour nous?!?!?», «VOUS NOUS AVEZ TRAHIS!», «On devrait tous jeter notre carte de membre», «L'AFT, la WVSSPA, la WVEA... Vous êtes tous aussi pathétiques que n'importe quel politicien de la capitale!!!!»

Les enseignants ont tenu des réunions improvisées où ils ont voté pour la continuation de la grève.

Le Jacobin, le Socialist Alternative et l'ISO ont adhéré à une vision fort différente de celle des enseignants rebelles en grève.

Peu de temps après que les détails de l'entente pourrie aient émergé et que l'ordre de retour au travail ait été annoncé, Jacobin, qui est associé aux Socialistes démocrates d'Amérique (SDA), a déclaré sur sa page Facebook que «la grève a porté fruit». Les SDA ont ensuite partagé la déclaration, affirmant que l'entente, massivement rejetée par les travailleurs, démontrait pourquoi «les grèves sont importantes».

[image]Une publication de la page Facebook des SDA faisant la promotion de l'entente frauduleuse en tant que victoire pour les enseignants de Virginie-Occidentale http://www.wsws.org/asset/fd21e674-875d-4158-bae9-e8a1d0697e4H/image.png?rendition=image480[/image]

Kshama Sawant, une conseillère municipale de Seattle et membre en vue de Socialist Alternative, a utilisée son compte Twitter mercredi matin pour déclarer que l'entente secrète entre les syndicats et le gouverneur, baron du charbon, a prouvé que «quand les travailleurs organisent une lutte unifiée contre les patrons et les politiciens corporatistes, nous pouvons gagner!» Sawant a ajouté un lien vers un article du New York Times qui annonçait la fin de la grève.

Les mots de Sawant faisaient écho à ceux du président national de l'AFT, Randi Weingarten (dont le salaire annuel est de plus de 500.000$), qui affirmait que l'entente annoncée «a montré ce qui est possible quand les travailleurs se réunissent, unis dans leur syndicat et rejoints par leur communauté».

Sawant a accepté la fin de la grève en tant que fait accompli, publiant un article mercredi dans lequel on parlait de la grève au passé, faisant l'éloge de «la grève héroïque de quatre jours» qui fut «solide à 100% à travers les 55 comtés jusqu'à la fin».

L'ISO a vanté les «dirigeants syndicaux» dans un article du 27 février, et élevé le président de la WVEA, Dale Lee, et la présidente de l'AFT-WV, Christine Campbell, en tant que héros, clamant que les bureaucrates ont mené «des milliers d'autres enseignants et employés du secteur public» à une manifestation de masse la semaine dernière. Selon l'ISO, c'était Dale Lee qui a décidé «de continuer les manifestations cette semaine». L'ISO dépeint la direction syndicale comme un lion qui lutte pour les travailleurs: «les dirigeants syndicaux négocient une hausse de 5% des salaires au cours des cinq prochaines années, montant équivalent à presque 10.000$ au cours de la prochaine moitié de la décennie», comme si 2000$ d'augmentation annuelle faisait une grande différence pour des enseignants qui paient de leur poche un tel montant annuellement pour du matériel pédagogique.

[image]La publication sur Twitter de Kshama Sawant acceptant la fin de la grève comme un fait http://www.wsws.org/asset/3cdd2887-80d7-4192-b262-1aa71a9c911G/image.png?rendition=image480[/image]

L'ISO prétend que les syndicats veulent «un financement permanent pour tous les enjeux liés à la PEIA», ce qui est un mensonge considérant que les syndicats ont demandé aux travailleurs de retourner au travail sans aucun remède pour le PEIA. Leur article se termine en affirmant que la grève «n'a pas de trajectoire définie» et que «c'est peut-être une bonne chose ainsi». Sans une stratégie, l'ISO affirme que la situation va permettre plus de flexibilité pour les travailleurs, déterminant la réponse à donner à chaque situation».

En d'autres mots, l'ISO veut maintenir les travailleurs liés aux mêmes syndicats qui les ont trahis et tentent de mettre fin à leur grève. Ils craignent que les travailleurs développent leur propre stratégie en opposition aux syndicats et aux démocrates.

La rapidité avec laquelle ces organisations ont déclaré que l'entente traîtresse était une victoire expose leur rôle en tant que couverture pour les syndicats. En tant qu'organisations de pseudo-gauche, elles utilisent des slogans et des phrases populistes pour promouvoir les intérêts des couches privilégiées de la classe moyenne supérieure, dont plusieurs, tel que la dirigeante de l'ISO, Sherry Wolf, sont employés par les syndicats.

Ces groupes n'ont rien à voir avec la classe ouvrière. Tout comme le New York Times, le Wall Street Journal et le Bloomberg News, ils ont tous tenu pour acquis que la grève allait se terminer et que les travailleurs allaient accepter l'entente. Cela démontre le vaste fossé matériel qui sépare ces organisations de la classe ouvrière.

De plus, la lutte des enseignants et des employés d'école de Virginie-Occidentale fait entièrement éclater le narratif racial de la pseudo-gauche. Jacobin, Socialist Alternative et l'ISO sont tous des pourvoyeurs de la notion selon laquelle les travailleurs blancs aux États-Unis profitent de ce qu'ils appellent le «privilège blanc». Mais la Virginie-Occidentale fait partie des États les plus pauvres du pays et est majoritairement blanche. Un sixième des résidents de l'État n'ont pas de quoi se nourrir, et 25% des enfants vivent sous le seuil fédéral de pauvreté.

Les positions de Jacobin, de Socialist Alternative et de l'ISO sur la grève des enseignants de Virginie-Occidentale prouve que ce sont des organisations procapitalistes et anti-travailleurs dont l'objectif est de bloquer le développement de la lutte de classe, encourager les syndicats et détourner l'opposition croissante contre la pauvreté, l'inégalité et la guerre pour la diriger dans les canaux sûrs du Parti démocrate et des politiques identitaires.

Inscrivez-vous au Bulletin d'information des enseignants du WSWS:

Le WSWS exhorte les enseignants et leurs partisans à s'inscrire au Bulletin d'information des enseignants du WSWS afin de recevoir des mises à jour fréquentes et de poser vos commentaires ou questions: je m’abonne.

(Article paru en anglais le 2 mars 2018)