Succès de l'élection de l'IYSSE à l'Université Humboldt de Berlin

Par Le groupe de l'IYSSE de l'Université Humboldt
28 janvier 2019

L'IYSSE (International Youth and Students for Social Equality – Étudiants et jeunes internationalistes pour l'égalité sociale, EJIES) a remporté un succès important lors des élections parlementaires étudiantes à l'Université Humboldt (HU). Selon le résultat provisoire, l'IYSSE a augmenté sa part du vote d'un tiers, passant de 3,75 pour cent à 5,01 pour cent. Malgré une légère baisse de la participation électorale globale, le total de l'IYSSE est passé à 156 voix, contre 129 l'an dernier.

Dans certaines parties de l'université où l'IYSSE a fait campagne fortement, le groupe a obtenu jusqu'à 20 % des voix. Avec 5,01 pour cent des voix, l'organisation de jeunesse du Sozialistische Gleichheitspartei (SGP, Parti de l'égalité socialiste) a obtenu plus de voix que la jeunesse du Parti de gauche (SDS, 4,92 pour cent), et était en gros au coude à coude avec les Verts (Grünbolt), qui ont obtenu 5,08 pour cent. Les trois listes les plus fortes sont celles sans affiliation politique de Power of Science (12,25 %), de la liste des étudiants indépendants (11,31 %), ainsi qu’une liste appelée «Left-Green Filthy» (9,8 %). Au total, 19 listes se sont présentées aux élections.

Le fort résultat de l'IYSSE témoigne de l'énorme niveau d'opposition au virage de l'establishment politique vers la droite. «Face à la crise capitaliste, les jeunes se tournent vers une perspective socialiste», a déclaré Sven Wurm, candidat principal et porte-parole de l'IYSSE à HU. M. Wurm a ajouté qu'un certain nombre de listes nominalement de gauche figuraient sur les bulletins de vote. «Par conséquent, le vote pour l'IYSSE était une expression consciente du soutien à son programme révolutionnaire et marxiste, et à son travail à HU.»

Ces dernières années, l'organisation de jeunesse du CIQI a mené une lutte systématique contre la montée de l'extrême droite, le retour du militarisme et ses racines dans le système capitaliste. L'IYSSE a orienté les étudiants vers la classe ouvrière internationale et préconisé une perspective internationaliste et socialiste.

La déclaration électorale de l'IYSSE déclarait: «Nous participons aux élections étudiantes pour construire un mouvement socialiste contre le militarisme et la guerre, les inégalité sociales et la montée de l'extrême droite. Nous voulons éviter que les universités ne deviennent des camps d'entraînement dirigés par l'État pour les idéologies de droite et militaristes, comme elles l'étaient avant la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale.»

Dans cette lutte, le travail à l'Université Humboldt est d'une importance particulière. L'IYSSE s'y bat depuis des années contre les efforts des professeurs Jörg Baberowski et Herfried Münkler de Humboldt pour réécrire l'histoire du XXe siècle et blanchir les crimes de l'impérialisme allemand afin de rendre socialement acceptables de nouveau les positions militaristes et d'extrême droite.

L'IYSSE a attiré l'attention sur ces développements parmi les étudiants et au-delà. Elle a montré comment Baberowski a établi un vaste réseau au sein de la Nouvelle Droite, a banalisé les crimes nazis («Hitler n'était pas cruel»), et a préconisé des guerres brutales. La direction de l'université a défendu Baberowski et a vivement critiqué l'IYSSE. En fin de compte, l'université a poursuivi toutes les instances représentatives des étudiants à l'initiative de l'AfD afin d'obtenir les noms de tous les étudiants qui ont été actifs dans le conseil étudiant au cours des dix dernières années.

L'IYSSE a rejeté catégoriquement cette campagne et a organisé une réunion de solidarité avec le conseil étudiant. Cette année, la campagne électorale de l'IYSSE a commencé par la présentation du livre Warum sind sie wieder da? (Pourquoi sont-ils de retour), qui documente soigneusement comment la montée de l'AfD a été promue idéologiquement et politiquement par des universitaires, les médias et les partis politiques. Au cours des deux dernières semaines, le groupe a également organisé trois réunions bien fréquentées. La première portait sur les leçons de 1933 pour la lutte contre le fascisme aujourd'hui, la seconde sur l'assassinat de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, et la troisième sur les moyens d'arrêter la montée de l'extrême droite.
Le fort résultat électoral de l'IYSSE est d'autant plus significatif que les forces d'extrême droite ont délibérément cherché à saboter la campagne de l'IYSSE et ont mené une contre-campagne agressive. Des responsables de l'AfD ont attaqué les réunions de l'IYSSE, Baberowski a menacé l'IYSSE et exhorté les autres à mettre un terme au travail de l'IYSSE, et des provocateurs de droite ont systématiquement arraché les affiches de l'IYSSE. L'IYSSE a refusé de se laisser intimider, répondant au contraire en intensifiant sa campagne. Alors que les forces d'extrême droite sont une minorité méprisée, les politiques de l'IYSSE bénéficient d'un soutien croissant, comme le confirme le résultat des élections à HU.

(Article paru le 26 janvier 2019)