Lettre ouverte au professeur Juan Cole: réponse à une diffamation

Par Bill Van Auken
20 août 2011

Monsieur le Professeur Juan Cole,

Dans une contribution publiée le 5 août sur votre blog Informed Comment, vous affirmez que le World Socialist Web Site soutient les tentatives du régime Kadhafi de reconquérir l’Est de la Libye et de vouloir le massacre de Libyens.

Dans un commentaire traitant des possibles résultats de la guerre Etats-Unis/OTAN en Libye qui dure depuis cinq mois, vous écrivez :

« Les alliés de l’ONU ne permettront pas à Kadhafi de reconquérir l’Est et de massacrer et d’emprisonner des milliers de personnes, même si Alexander Cockburn, le Tea Party et le World Socialist Web Site souhaiteraient qu’il en soit ainsi, ou du moins s’ils s’opposent à des mesures pratiques afin de le prévenir. »

Cette déclaration, comme vous le savez, est une déformation grossière de la position adoptée par le WSWS par rapport à la guerre en Libye.

Vous ne citez pas, et vous ne pouvez pas citer, une seule déclaration ou article affiché sur le World Socialist Web Site qui soutienne un tel résultat. Dès le début des bombardements de la Libye par les Etats-Unis et l’OTAN, le WSWS a maintenu une position de principe par rapport à cette guerre impérialiste menée contre un ancien pays colonial et ce sans fournir le moindre appui à la dictature bourgeoise de droite de Mouammar Kadhafi.

Dès le début de la guerre, nous avons insisté pour dire que l’instrument de libération du peuple libyen ne sont pas les bombes et les missiles des Etats-Unis et de l’OTAN, mais la classe ouvrière libyenne en alliance avec les masses laborieuses du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord

Dans le même temps, nous avons élaboré une analyse claire et approfondie des intérêts de l’impérialisme américain, français, britannique et italien à mener cette guerre. Nous avons révélé le rôle joué de longue date joué par le pétrole libyen dans les calculs stratégiques des puissances impérialistes, ainsi que les frictions croissantes entre ces puissances et, respectivement, la Chine et la Russie, quant à leurs intérêts contradictoires en Libye et dans la région en général.

Le fait d’affirmer que nous voulons un massacre de civils libyens est un mensonge perfide. Il soulève aussi la question de savoir ce qui se passe actuellement en Libye vu que de plus en plus de civils libyens sont massacrés par les frappes aériennes de l’OTAN .

Pour renchérir les fausses accusations portées contre le WSWS, vous recourez à la méthode malhonnête et grossière de l’amalgame politique. Non seulement vous falsifiez notre position sur la Libye mais, dans une tentative de consolider le mensonge, vous la mêlez aux positions totalement incompatibles prises par d’autres forces politiques.

L’attitude de principe adoptée par le World Socialist Web Site contre la guerre impérialiste est profondément enracinée dans l’expérience historique faite avec le colonialisme et l’impérialisme dans la région et dans les principes traditionnels du mouvement marxiste international et socialiste.

Alexander Cockburn, avec qui nous avons beaucoup de différences politiques, s’oppose à la guerre en tant que démocrate de gauche. Son opposition à la guerre impérialiste est bien connue du fait de sa carrière de journaliste radical.

Le Tea Party est un instrument politique de droite de l’élite dirigeante américaine dont les différences avec Obama sur la guerre en Libye – comme vous l’avez-vous-même remarqué – n’ont absolument rien à voir avec une hostilité à l’impérialisme.

L’objectif évident de cet amalgame est de stigmatiser toute critique contre la politique de guerre du gouvernement Obama comme étant illégitime. Sa raison d’être est de polluer l’opinion publique, de dévaloriser les débats sur les véritables questions de la guerre libyenne et de bloquer toute analyse objective de ce qui se passe. Une seule version est permise – celle que vous avez adoptée pour justifier cette guerre – tout le reste ne compte pas.

Le caractère répugnant de cette ligne de raisonnement est quelque chose, que vous, professeur Cole, devriez parfaitement connaître. Après tout, celle-ci a été utilisée contre vous par ceux qui ont essayé de mettre sur un pied d’égalité votre opposition à la politique de l’Etat d’Israël et l’antisémitisme, et même d’établir des comparaisons entre vos écrits sur la politique d’Israël et la falsification antisémite tristement célèbres des « Protocoles des Sages de Sion ».

Pourquoi recourez-vous à présent à des méthodes tout aussi déshonorantes ? La réponse réside dans le déroulement de cette guerre, que vous avez soutenue avec enthousiasme, au cours des cinq derniers mois.

Vous faisiez partie de ceux qui se sont laissés tromper par la propagande de guerre du gouvernement Obama et des gouvernements de France et de Grande-Bretagne. Vous avez accepté sans discernement les affirmations hypocrites selon quoi ces pouvoirs intervenaient dans ce pays d’Afrique du Nord riche en pétrole par pur souci pour les « droits humains » et la « démocratie. » Ces affirmations n’ont rien d’original. Des arguments identiques ont été utilisés depuis 1914 pour justifier chaque guerre impérialiste, du « Viol de la Belgique » aux « salles de viol » de Saddam Hussein.

Votre insistance pour dire que le gouvernement Obama agissait uniquement par altruisme pour sauver des civils libyens, n’avait nullement été ébranlée par le fait que ce même gouvernement menait parallèlement une guerre contre la population civile de l’Afghanistan et du Pakistan, tout en soutenant la répression des masses, appuyée par l’Arabie saoudite, au Bahrein et le meurtre de Palestiniens par Israël.

Vous rejetez catégoriquement le fait que Washington et les puissances d’Europe occidentale se servent des événements en Libye comme prétexte à une intervention militaire visant l’établissement d’un contrôle direct et illimité sur les considérables réserves pétrolières du pays et le marché pétrolier mondial en général.

Cette guerre lancée, sous le prétexte de protéger des civils libyens, a fait que des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont morts et ont été blessés, que l’infrastructure du pays a été détruite, infligeant des souffrances économiques à toute la région, et a forcé des centaines de milliers de travailleurs immigrés à fuir, un grand nombre d’entre perdant la vie dans cette fuite.

Les éléments que vous qualifiez comme étant les « Forces de libération de la Libye » ont été impliqués dans des crimes de guerre, dont des lynchages, des tortures et des massacres. Les luttes intestines au sein du Conseil national de Transition (CNT), sis à Benghazi et dominé par des « valeurs » de la CIA, d’anciens responsables de Kadhafi et des éléments d’Al Qaïda, ont éclaté au grand jour avec le récent assassinat de son commandant en chef, le général Abdul Fatah Younès, ce qui menace de plonger la région dans des guerres tribales.

Depuis, les principales puissances menant cette guerre ont simultanément reconnu le CNT, sis à Benghazi, comme le « gouvernement légitime » de la Libye et sont en train de mener des négociations avec le régime de Tripoli. Si un nouveau régime devait finalement émerger de ce processus sordide, il s’agira d’un régime qui conviendra aux intérêts rapaces des puissances impérialistes et directement opposé aux attentes démocratiques et sociales du peuple libyen.

Les arguments que vous avancez dans votre « Lettre ouverte à la Gauche » publiée après le déclenchement de la guerre libyenne ont été totalement discrédités et la position que vous adoptiez alors devient de plus en plus insoutenable.

Au lieu de rectifier vos propres erreurs, vous frappez autour de vous sans discernement à coup de calomnies à l’adresse du World Socialist Web Site parce qu’il a soumis votre déclaration à une critique approfondie (Voir : « La Libye, l’impérialisme et la prosternation des intellectuels de « gauche » : Le cas du professeur Juan Cole »)

Cette réponse témoigne, à sa façon, de la faillite politique et intellectuelle de votre position. Vous avez le droit de défendre vos points de vue mais vous n’avez aucun droit de le faire en dénigrant le World Socialist Web Site.

Vous êtes responsable d’avoir diffamé le WSWS, alléguant faussement qu’il soutient un massacre du peuple libyen. Nous exigeons que vous publiiez une rétractation publique et sans réserve de ces allégations sur votre blog, Informed Comment.

Bill Van Auken

Pour le World Socialist Web Site

(Article original paru le 10 août 2011)