Conférence de David North à l'université New School de New York

Le 20e siècle inachevé: Philosophie et politique de la falsification de l'histoire

22 février 2014

Après la dissolution de l'Union soviétique en 1991, un grand nombre d'universitaires et d'intellectuels proclamèrent la fin de l'époque des soulèvements révolutionnaires, qui avait été déclenchée par l'éruption de la Première Guerre mondiale en 1914 et la Révolution russe en 1917. Francis Fukuyama annonça «la Fin de l'Histoire» et Eric Hobsbawm que les soulèvements des 77 années précédentes appartiendraient dorénavant à un «court» vingtième siècle.

Et pourtant, quinze ans après le début du présent siècle, les problèmes historiques du siècle précédent persistent. Le vingtième siècle est mieux compris comme étant inachevé. Le capitalisme est confronté à une crise profonde et mondiale. Les conflits sociaux s'intensifient. Et, alors qu'approche le centenaire de l'éruption de la Première Guerre mondiale, le risque d'une nouvelle conflagration mondiale ne fait qu'augmenter.

C'est dans ce contexte que l'étude scientifique de l'histoire du vingtième siècle est sous attaque constante. Les mouvements révolutionnaires socialistes du vingtième siècle, et surtout la révolution bolchevique, sont présentés comme n'étant rien de plus que le produit de conspirations criminelles. La vie et l’œuvre des plus grands révolutionnaires marxistes, en particulier de Lénine et Trotsky, sont la cible de calomnies et de purs mensonges que peu osent contester. Le rejet de la vérité objective et du marxisme par le postmodernisme mine la résistance intellectuelle à la falsification de l'histoire du 20e siècle et à la résurgence de courants d'extrême droite qui justifient la violence des régimes fascistes responsables de la mort de dizaines de millions de personnes.

Lors de cette conférence, David North examinera les prémisses philosophiques et les impulsions politiques qui se manifestent dans la falsification de l'histoire du vingtième siècle «inachevé». Il portera une attention particulière aux tendances inquiétantes que l'on retrouve en historiographie en Allemagne, où d'éminents historiens relativisent et légitiment les crimes du Troisième Reich de Hitler, incluant l'holocauste. Finalement, North décrira les conséquences intellectuelles ainsi que les implications politiques de la falsification de l'histoire.

North, qui joue un rôle de premier plan dans le mouvement socialiste international depuis plus de 40 ans, est l'auteur de plusieurs études sur le socialisme et l'histoire, notamment Marxism, History and Socialist Consciousness et Défense de Léon Trotsky.

La réunion publique aura lieu 

Le jeudi 13 mars à 19h

The New School
66 West 12 Street, Salle 404
New York, NY

Vous trouverez une carte ici.

Inscrivez-vous sur la page Facebook de l'événement.