Réunion publique du CIQI à Paris le 11 mai pour les élections européennes.

Non à la guerre contre la Russie! Non à l'austérité! Soutenez le CIQI dans les élections européennes

26 avril 2014

Réunion publique avec Peter Schwarz du Partei für Soziale Gleichheit allemand et Chris Marsden du Socialist Equality Party britannique (Parti de l'Egalité socialiste)

DIMANCHE 11 MAI à 15h à l'AGECA

177 rue de Charonne

75011 Paris

Métro: Alexandre Dumas (ligne 2), Bus 76


Le Comité international de la Quatrième Internationale présentera son programme pour les élections européennes dimanche 11 mai à Paris. Des intervenants du Partei für Soziale Gleichheit allemand et du Socialist Equality Party (Parti de l'égalité socialiste) britannique traiteront de questions brûlantes posées aux travailleurs européens: la contre-révolution sociale et le danger de guerre.

En Allemagne la classe dirigeante ranime le militarisme derrière le dos de la population. Au mois de février, le gouvernement allemand a joué un rôle majeur dans l'organisation du coup d'Etat à Kiev. Collaborant étroitement avec des partis et des milices fascistes, il a installé un régime anti-russe. C'était une provocation délibérée. La réaction de la Russie était prévisible et avait été prise en compte. Depuis, l'OTAN utilise la crise en Ukraine pour se réarmer et pour encercler militairement la Russie, au risque de déclencher une guerre nucléaire.

Tous les gouvernements européens, y compris celui du Président François Hollande en France, soutiennent cette politique téméraire. Ils sont épaulés par les partis de la pseudo-gauche, tel le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), qui glorifie le coup d'Etat de Kiev mené par des fascistes en le qualifiant de “révolution démocratique”.

Comme il y a 100 ans, lorsque les bourgeoisies allemande, française et britannique ont plongé l'humanité dans la première des deux guerres mondiales, le militarisme est la réponse de la classe dirigeante à la crise grandissante du capitalisme mondial. Il s'accompagne d'une contre-révolution sociale qui détruit des décennies d'acquis sociaux conquis par la classe ouvrière. Déjà, la Grèce, l'Irlande, l'Espagne et le Portugal ont été détruits par l'austérité dictée par Bruxelles et Berlin. Maintenant c'est au tour de l'Italie et de la France.

Pour attaquer la classe ouvrière, les gouvernements ont recours à des formes de gouvernance autoritaires. En France le gouvernement du Parti socialiste de Hollande et de Valls adopte une politique raciste et sécuritaire pour diviser la classe ouvrière. Ceci renforcera inévitablement Le Pen et le Front national.

Seul un mouvement d'ampleur de la classe ouvrière internationale pourra contrer les dangers de guerre et du fascisme. Dans sa grande majorité, la classe ouvrière est profondément hostile à la politique officielle. Ce qui lui manque, c'est un parti qui appelle les choses par leur nom, qui déclare la guerre à la classe dominante, et qui fournit une orientation socialiste et internationaliste claire contre la guerre.

La construction d'un tel parti est au coeur de la campagne du Comité international de la Quatrième Internationale aux élections européennes. Le CIQI incarne les traditions historiques de l'Opposition de gauche et de la Quatrième Internationale, qui ont défendu le programme et la perspective de la révolution socialiste mondiale contre le stalinisme. Depuis sa fondation en 1953, le CIQI mène une lutte politique irréconciliable contre les organisations de la pseudo-gauche, tels le Nouveau Parti anticapitaliste, Lutte ouvrière et le Parti ouvrier indépendant, qui ont abusé du nom de trotskysme pour s'adapter aux sociaux démocrates, aux staliniens, aux bureaucrates syndicaux et autres laquais du capitalisme.

Ces forces ne représentent pas la classe ouvrière mais des couches aisées des classes moyennes. Ils empochent des revenus énormes en étouffant la lutte des classes et en subordonnant la classe ouvrière à la social-démocratie et au stalinisme. Face à l’impossibilité d’un compromis social, ils se placent sans équivoque dans le camp de l'impérialisme.

Le CIQI lance un appel à tous les travailleurs d'Europe, y compris d'Ukraine et de Russie, à construire un large mouvement international contre la guerre. Nous rejetons l'OTAN et l'Union européenne. Notre objectif est d'établir les Etats-Unis socialistes d'Europe. C'est uniquement en formant des gouvernements ouvriers dans chaque pays et en unissant l'Europe sur des bases socialistes que l'on pourra empêcher que le continent ne replonge dans le nationalisme et la guerre, et que l'on créera les conditions pour que ses ressources abondantes et ses puissantes forces productives soient utilisées et développées pour le bien de toute la société.

Venez à notre réunion dimanche 11 mai et aidez à construire des sections du CIQI en France et partout en Europe.

Pour participer à notre campagne et en savoir plus sur le CIQI, cliquez ici.