Lettre du président du WSWS à Kathryn Davron

21 mai 2014

Chère Kath,

C’est depuis Los Angeles que je t’écris. Hier après midi, j’ai tenu la dernière conférence consacrée au thème du « vingtième siècle inachevé ». Il y eu de nombreux participants à tous les meetings et il n’y a aucun doute que cela reflétait un changement dans la conscience politique des travailleurs et des jeunes. A San Diego, c’est une centaine de jeunes qui ont assisté à la conférence. Mais ce qui est plus significatif encore, c’était le profond intérêt suscité et le très haut niveau des questions et de la discussion qui ont suivi la conférence.

A toutes les conférences, la majorité de ceux qui étaient présents était née après 1980. A la conférence de San Diego, la plupart étaient nés après 1985 et un bon nombre après 1990! Ils représentent la génération qui fera avancer et assurera la victoire du socialisme dans les grandes luttes de classe du vingt-et-unième siècle.

La lutte menée par notre génération a consisté à défendre, au milieu d’un reniement presque universel, le grand héritage théorique et politique du mouvement trotskyste. Comme on le voit clairement à la lumière de l’expérience historique, c’était le sort de la Quatrième Internationale qui était en jeu dans les luttes qui ont eu lieu de 1982 à 1986. Tout aurait peut- être été perdu s‘il n’y avait pas eu cette prise de position décisive en défense des principes trotskystes et de l’internationalisme socialiste de la part d’un petit groupe de camarades. Le meeting qui s’est tenu les 26 et 27 octobre 1985 a été un événement déterminant dans l’histoire du mouvement ouvrier international. A ce moment décisif, tu as été parmi ceux qui ont joué un rôle exceptionnel. Je n’oublierai jamais de ma vie le son de ta voix, montant du milieu de la grande salle. « Et la classe ouvrière dans tout cela? as-tu crié, en signe de protestation contre la démagogie subjective des renégats du WRP s’apitoyant sur eux-mêmes.

Les événements des trente dernières années ont confirmé la prise de position des camarades qui ont soutenu le Comité international. Notre parti mondial grandit à présent de façon régulière Nous avons toutes les raisons d’être confiants dans le fait que la Quatrième Internationale, sous la direction du Comité International, gagnera l’allégeance de la partie la meilleure et la plus déterminée de la classe ouvrière et de la jeunesse. « Chacun de nous », écrivait Trotsky, « porte sur ses épaules une partie du destin de l’humanité » Toi, chère Kath, as joué un rôle significatif dans la construction, en Grande-Bretagne et internationalement, du parti dont dépend le sort de l’humanité. Tes nombreuses années de lutte constituent une partie impérissable de l’histoire de notre mouvement.

Saches que j’ai vivement apprécié ta camaraderie et tes encouragements toujours enthousiastes pour mon propre travail.

Avec mes chaleureuses salutations

Ton camarade David

(Article original publié le 9 mai 2014)