L’équipe de France remporte la Coupe du Monde de football

Par Anthony Torres
16 juillet 2018

Hier, l’équipe de France a remporté la finale de la Coupe du monde de football, organisée cette année par la Russie, pour la deuxième fois de son histoire. Cette Coupe du monde, riche en émotions et en revirements, s’était achevée en un match opposant deux nations qui étaient loin d’être les favoris au départ.

Pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde, aucun pays parmi le Brésil, l'Argentine et l'Allemagne n'est présent dans le dernier carré de l'épreuve. Championne du monde en titre, l'Allemagne faisait figure d'épouvantail, le Brésil était également l'un des grands favoris, et l'Argentine, avec son armada offensive emmenée par Lionel Messi, avait des raisons de croire en son étoile.

Aucun des pays présents dans le dernier carré en Russie n'avait disputé les demi-finales lors de la précédente édition en 2014 – où figuraient l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil et les Pays-Bas – ce qui n’était plus arrivé depuis 1966.

L’Angleterre, quatrième du tournoi a été l’une des surprises de cette coupe du monde, qui n’avait plus dépassé les huitièmes de finales depuis 2002. La Belgique qui termine au pied du podium a éliminé le grand favori, le Brésil, dans un match spectaculaire pour ensuite s’incliner devant la France 1 à 0. On retiendra dans cette coupe du monde le premier but du Panama dans une coupe du monde ou encore le match France-Argentine (4 à 3) et Russie-Croatie qui s’est fini aux tirs au but en quart de finale.

Le match final a été d’une forte intensité avec une équipe croate offensive comptant sur le jeu sur les côtés et leur meneur de jeu technique Lukas Modric, vainqueur de 4 ligues des champions avec son club, le Real de Madrid mais aussi élu meilleur joueur du tournoi. L’équipe croate avait 90 minutes de plus dans les jambes que l’équipe de France après avoir dû passer par les pénalités.

La France a joué sur sa solidité défensive, qui avait réussi à faire déjouer en demi final l’équipe de Belgique pourtant favorite et sur les contres menés par le véloce Kylian Mbappé, joueur du Paris Saint Germain. Ainsi, malgré la possession de balle largement en sa défaveur, l’équipe de France remporte pour la deuxième fois de son histoire la coupe du monde de football face à une équipe de croate courageuse et talentueuse.

Comme c’est le cas dans le foot de haut niveau, les buts sont venus dans un premier temps de coups de pied arrêtés pour les deux équipes. Le troisième but pour la France de Paul Pogba sur une remise de Antoine Griezmann à cassé la détermination de l’équipe croate qui s’est ensuite pris un quatrième but signé Mbappé. Les Croates ont réduit le score à 4-2 après une erreur du gardien français à la 69e minute.

La Coupe du monde a aussi porté un coup à la propagande menée contre la Russie et sa population dans les médias internationaux, surtout depuis l’intervention de l’OTAN pour renverser des régimes prorusse en Syrie et en Ukraine. En 2014, le coup d’état mené par des forces fascistes pro-UE et Washington en Ukraine a servi de prétexte pour des manœuvres militaires de grande envergure par OTAN à la frontière russe. Ces manœuvres allaient de pair avec une propagande incessante traitant la Russie de puissance aggressive, violente et xénophobe.

Mais les matchs de la coupe du monde se déroulaient à Saint Pertersbourg et à Moscou mais aussi dans des villes de taille moyenne, plus reculées, telles que Saransk ou Krasnodar. Il n’y aura eu aucun incident entre les supporters étrangers, et la compétition s’est déroulée dans la bonne entente générale.

Des centaines de milliers de Sud Américains et d’Européens se sont rendus en Russie en famille ou en couple pour venir voir les matchs de leur équipe nationale, mais aussi des autres équipes.

«C’est une grande fête !», a déclaré Aracely, venue une semaine en Russie depuis la ville de Chihuahua, au nord du Mexique. Avec son mari Juan, leur fils, ainsi que sa sœur et son beau-frère, cette jeune Mexicaine a d'abord fait le voyage jusqu'à Rostov, pour voir le match de la "Tri" contre la Corée du Sud, avant de faire escale à Moscou. "On est allés voir France-Danemark parce que le petit est fan de Pogba. Il portait même le maillot de la France !", raconte Aracely.

Le blogueur connu du club londonien Arsenal, Robbie Lyle, a déclaré: «Je veux remercier le peuple russe, ils ont été géniaux. Ils ont été si accueillants. On nous avait dit tellement de choses. Il y aura des combats, il y aura des ultras, la police vous tabassera, toutes ces bêtises. Les Russes ont été si accueillants. J’ai rencontré tellement de gens biens ici, des gens si brilants. La Coupe, les matchs ont été formidables, le fait qu’on avait tellement de personnes de tous ces pays différents autour du moonde. Le temps était formidable. Ça a été une des meilleurs Coupes du monde.»

En effet, la décision par la FIFA de donner l’organisation de la coupe du monde de 2018 à la Russie en 2010, avait suscité la colère des puissances de l’OTAN. Elles avaient mis en branle un vaste programme de propagande pour discréditer cette Coupe, qui servait d’opération complémentaire à l’encerclement militaire de la Russie menée par l’OTAN sous la direction de Washington et de Berlin.

En 2015, le FBI a enquêté sur des allégations de corruption, de pots de vin et de fraude électorale liées à l'attribution par la FIFA des Coupes du monde de 2018 et de 2022 à la Russie et au Qatar. Ceci a conduit à l’arrestation de neuf hauts responsables de la FIFA et de cinq dirigeants d'entreprises par le ministère américain de la Justice sur la base d'un acte d'accusation pour 47 infractions criminelles dont le racket, la fraude électronique et le blanchiment d'argent.

Quelques mois avant la tenue de cette coupe du monde, plusieurs pays avait appelé à boycotter ou ont boycotté cet événement, dont le Royaume Uni et la Suède.

La propagande antirusse avait notamment atteint des pics d’hystérie au début de l’année, lors de l’affaire Skripal. Ce dernier, ancien espion russe, et sa fille ont été empoisonnés au Royaume-Uni dans des circonstances douteuses. Sans fournir auciune preuve sérieuse, la première ministre britannique Théresa May en avait attribué la responsabilité à Poutine. Tous les pays de l’OTAN avaient expulsé des diplomates russes, sur fond d’incitations constantes à la panique dans les médias.

La figure de Vladimir Poutine, président d’un régime qui ressort de la dissolution de l’Union soviétique et la restauration du capitalisme par le régime stalinien, ne provoque aucune sympathie parmi les travailleurs autour du monde. Et en effet, le Kremin a essayé d’utiliser la concentration des médias sur la Coupe du monde pour faire passer discrètement une réforme des retraites qui attaque les travailleurs. Mais pour de larges masses autour du monde, la propagande mensongère et hystérique contre la Russie est dépourvue de toute crédibilité réelle.

L'équipe d'Angleterre, quatrième du Mondial-2018 en Russie, y a été «très bien traitée par tout le monde», a assuré samedi le sélectionneur Gareth Southgate. Il a ajouté, «J’étais ici l’été passé pour la Coupe des confédérations, et c’était exactement la même chose, il y avait beaucoup d’histoires qui circulaient avant la coupe que je savais n’allaient pas être vraies, et ça a été le cas ici.»

Il a conclu, «On a beaucoup parlé des relations entre nos deux pays, mais d'un point de vue personnel, nous n'aurions pas pu recevoir un meilleur accueil. Nous avons vécu une formidable expérience et je pense que tous nos supporteurs aussi.»