Vote important pour le candidat du SEP, Niles Niemuth, dans le 12ᵉ district du Michigan

Par Nos journalistes
10 novembre 2018

Le candidat du Socialist Equality Party (SEP, Parti de l’égalité socialiste) à l’élection du Congrès du 12ᵉ circonscription du Michigan, Niles Niemuth, a remporté 2198 votes lors des élections de mi-mandat de 2018 mardi. Niemuth était le seul candidat à avoir fait campagne sur un programme socialiste et internationaliste anti-guerre, favorable aux immigrants, dans l’intérêt des travailleurs des États-Unis et du monde entier.

Chaque voix exprimée en faveur de Niles fut une action consciente de classe et un vote en faveur du socialisme de la part d’un travailleur ou d’un jeune qui avait été en contact avec la campagne du SEP au cours des six mois précédents.

En raison de restrictions électorales antidémocratiques, l’affiliation au parti de Niles ne figurait pas sur le bulletin de vote à côté de son nom. Cela signifiait que Niles n’avait pas obtenu de vote de ceux qui voulaient soutenir un candidat socialiste mais n’avaient pas entendu parler de sa campagne. Le seul parti tiers inscrit sur le bulletin de vote était le Working Class Party (Parti de la classe ouvrière) et son candidat Gary Walkowicz, qui a recueilli 6684 voix.

La campagne de Niemuth avait reçu seulement la couverture médiatique la plus limitée, la chaîne de télévision locale WDIV ayant d’abord refusé de lui faire de la publicité. Elle a par la suite publié un lien vers la campagne de Niles, après que le World Socialist Web Site eut publié une lettre ouverte à la chaîne d’information lui demandant de mettre fin à sa censure.

Niemuth et ses partisans se sont entretenus avec des milliers d’ouvriers, d’étudiants et de jeunes du district, dont Ann Arbor, qui abrite l’Université du Michigan, Dearborn, la plus grande concentration d’Arabo-Américains aux États-Unis, ainsi que les villes ouvrières et désindustrialisées. d’Ypsilanti et de la région de Downriver.

La campagne de Niemuth s’est entretenue avec et a donné la parole aux ouvriers en grève, aux travailleurs de l’industrie automobile, aux enseignants, aux travailleurs d’Amazon et de UPS, aux immigrés, aux étudiants et aux travailleurs de tous les horizons. Elle a publié des dizaines d’articles, de vidéos et de déclarations sur les principaux problèmes politiques auxquels la classe ouvrière est doit faire face aux États-Unis et dans le monde. Sa campagne a été soutenue par Christine Assange, la mère de l’ancien rédacteur en chef de WikiLeaks, Julian Assange, pour sa défense de la liberté de son fils, de WikiLeaks et de la liberté journalistique.

La campagne de Niles a initié de nombreux travailleurs et jeunes du Michigan et d’autres pays au socialisme. Ethan, étudiant de première année à l’Université du Michigan, a rejoint la campagne de Niles après avoir vu une affiche sur le campus ce semestre. Après le jour du scrutin, il a raconté ses expériences au WSWS :

« Les élections d’aujourd’hui étaient pour la plupart des Américains le train train habituel : ils avaient l’option de voter pour un démocrate capitaliste belliciste ou un républicain capitaliste et diviseur », a-t-il déclaré. « Mais dans le 12ᵉ district du Michigan, moi-même et des milliers d’autres avons eu la possibilité de voter pour la classe ouvrière en votant pour Niles Niemuth, le seul candidat à promouvoir le véritable socialisme aux États-Unis. »

« On nous dit que voter pour un autre parti que les deux grands est un gaspillage de notre voix, mais tant que nous pensons que les républicains et les démocrates possèdent nos voix, ils continueront d’exploiter les pauvres, nous divisant sur la base de questions d’identité insignifiantes en pratiquant l’impérialisme. J’ai été fier de travailler avec la campagne de Niles pour éduquer les gens sur ces questions, et finalement très fier de voter aujourd’hui en déposant mon premier et mon seul bulletin de vote pour le socialisme. »

Le WSWS s’est également entretenu avec Kat, l’un des milliers de personnes qui ont voté pour Niles, devant un bureau de vote à Lincoln Park. Elle fait ses études dans le domaine de l’environnement avec une dominante en chimie au Henry Ford Community College et travaille comme serveuse dans un restaurant de sushis pour un salaire allant de 8 à 12 dollars de l’heure, selon la nuit. Elle a rencontré Niles alors qu’il faisait campagne au Henry Ford College.

Kat

« Je parlais à Niles pendant une minute là-bas », dit-elle. « Je suis d’accord avec beaucoup de choses dont il parlait. Aucun des autres candidats n’était bon. Je pense que tant les démocrates que les républicains sont totalement corrompus. Ils ne laissent pas de place pour d’autres partis. Est-ce que nous sommes même démocratiques s’il n’y a que deux partis ? »

Kat a 20 ans et en avait 10 lorsque Barack Obama fut élu en 2008. Elle a déclaré qu’elle ne se souvenait pas de l’élection, mais que « tout ce dont je me souviens, c’est que tout le monde en était ravi. Mais il a fait tout un tas de choses horribles. Tout est fait pour l’argent. Les guerres sont pour le pétrole, utilisant les pays pour leurs ressources et agissant comme si c’étaient des nations non civilisées que nous devions remettre sur le bon chemin. »

Jim, un étudiant diplômé de l’Université du Michigan, qui a participé à la campagne, a partagé ses réflexions aujourd’hui : « J’ai voté pour Niles parce qu’il était le seul marxiste authentique sur le bulletin de vote », a-t-il déclaré. « Depuis que je suis entré en contact avec Niles et le SEP / IYSSE (International Youth and Students for Socialist Equality, Etudiants et jeunes internationalistes pour l’égalité sociale – EJIES), j’ai lu une brochure de Léon Trotsky sur le fascisme, et j’avais quelques avertissements de Trotsky en tête lors du vote. J’ai voté pour Niles parce que je voulais donner un vote de classe conscient. »

Il a poursuivi : « J’ai commencé à participer à la campagne car auparavant, je me sentais impuissant face à la situation politique dans son ensemble. Je sens juste qu’il ne suffit pas de voter. Je voulais faire partie de quelque chose qui remet en cause le statu quo. »

« Mon espoir pour après cette élection c’est que la classe ouvrière et la jeunesse aux États-Unis en apprennent beaucoup sur le Parti démocrate au cours des deux prochaines années. Quel que soit le résultat, ils vont prêcher la « civilité » et de ne pas être « trop irréalistes » et tout ça. C’est un piège total. Pour moi, c’est en 2016 que j’ai commencé à chercher d’autres voies. J’ai soutenu Bernie Sanders et il a complètement soutenu une figure politique menteuse et de droite comme Hillary Clinton. »

Jim a conclu en ces termes : « Ces élections et la période à venir sont une nouvelle occasion pour les jeunes et les travailleurs d’apprendre que le libéralisme et le Parti démocrate ne s’opposeront pas à ce virage à droite. Il est temps de commencer à étudier le marxisme et à lutter pour une opposition. Et je pense que la campagne de Niles sera considérée par les personnes attentives comme la seule opposition légitime. »