In memoriam Halil Celik (1961-2018)

Par le Comité international de la Quatrième Internationale
4 janvier 2019

Halil Celik, le fondateur et dirigeant du groupe Sosyalist Eşitlik en solidarité avec le Comité international de la Quatrième Internationale en Turquie, est mort le 31 décembre 2018 à 57 ans, après une grave maladie.

Halil Celik (1961-2018)

A la famille de Halil Celik et à ses camarades de Sosyalist Eşitlik:

Avec un respect et un sentiment de deuil profonds, je vous fais part des condoléances du Comité international de la Quatrième Internationale après la mort de Halil Celik.

Halil était, tant personnellement que politiquement, une personne extraordinaire. A la fin de 1977, à l’âge de 16 ans, il s’est engagé dans la lutte pour le socialisme; il a continué sa lutte révolutionnaire jusqu’à la fin de sa vie. Le cours qu’il a suivi exigeait une vision politique, du courage, et une énergie inépuisable.

Rompant rapidement avec le milieu stalinien, où il a commencé son activité politique, il a développé un intérêt intense pour le trotskysme. Au début des années 1980, il a étudié La lutte contre le fascisme en Allemagne par Trotsky. «J’ai commencé à relire Marx, Engels et Lénine et j’ai reconnu que Staline était un ennemi du marxisme», a-t-il écrit plus tard.

Mais dans un pays où il était difficile de trouver les écrits de Trotsky et où diverses tendances nationalistes et petite-bourgeoises dominaient la «gauche», la voie vers un internationalisme marxiste véritable s’est avéré long et ardu. Mais Halil voulait vraiment lutter pour constuire un mouvement révolutionnaire de la classe ouvrière. La prison, la répression et les expériences avec de nombreux charlatans politiques ne l’ont pas découragé.

Le camarade Halil a contacté le CIQI en 2005, à Berlin. C’était évidemment un homme courageux et principiel. Il avait étudié l’histoire du CIQI, et il a déclaré son accord avec une défense des principes trotskystes. A son retour en Turquie en 2007, Halil a lancé un travail de réorientation et d’éducation politiques. Avec énergie, il a écrit des articles, préparé des classes et fait des traductions, d’anglais en turc et vice-versa, tout en guidant le travail pratique de Sosyalist Eşitlik.

La longue lutte du Comité international pour défendre le trotskysme a inspiré Halil. Il a remarqué plus tard que son tournant vers le CIQI était le résultat d’amères expériences avec les manœuvres sans scrupules des organisations pablistes.

Il a compris que le développement du mouvement trotskyste en Turquie n’était possible qu’à travers l’internationalisme révolutionnaire. Ceci nécessitait d’éduquer les jeunes révolutionnaires sur l’histoire du Comité international. C’est pour cela qu’il a traduit L’Héritage que nous défendons, une histoire du Comité international, en Turquie. Il a demandé au camarade North d’écrire une introduction spéciale à l’édition turque de cette œuvre, publiée en 2017.

Tout en souffrant de la maladie dont il allait périr, le camarade Halil a voyagé fréquemment en Europe pour consulter avec le Comité international et assister à ses réunions. Il a dédié les dernières années de sa vie à fonder une section du CIQI en Turquie. La fondation de Sosyalist Eşitlik a été un moment critique dans le développement du travail du CIQI dans ce pays.

La mort du camarade Halil à 57 ans est une grande perte pour ses camarades en Turquie, dont il a tellement contribué à éduquer politiquement, et pour ses camarades à travers le monde. Mais le travail lancé par Halil continuera. Pour achever son travail, la lutte pour construire le mouvement trotskyste en Turquie continuera. Le principal hommage à sa mémoire sera la réalisation de son but de refonder Sosyalist Eşitlik en tant que section turque du Comité international de la Quatrième Internationale.

Vive la mémoire du camarade Halil Celik!

Vive Sosyalist Eşitlik!

Pour la fondation de la section turque du Comité international de la Quatrième Internationale!

Peter Schwarz, secrétaire du CIQI

Berlin le 31 décembre, 2018