Non à la guerre et au fascisme! Pour l'égalité et le socialisme!

Soutenez la campagne électorale présidentielle 2020 du Parti de l'égalité socialiste (USA)

Le Parti de l'égalité socialiste a choisi Joseph Kishore comme candidat à la présidence et Norissa Santa Cruz comme candidate à la vice-présidence lors des élections de 2020. Kishore et Santa Cruz se battront pour un programme internationaliste, anti-guerre et socialiste dans l'intérêt de la classe ouvrière.

Socialism 2020 - Statement of Joseph Kishore and Norissa Santa Cruz, Candidates for US President and Vice President

Joseph Kishore, 39 ans, est le secrétaire national du PES aux États-Unis, poste qu'il occupe depuis 2008. Il a rejoint le PES en 1999 après avoir été politiquement radicalisé par la guerre de l'administration Clinton contre la Serbie. Au cours des deux dernières décennies, il a écrit des centaines d'articles pour World Socialist Web Site et, en tant que secrétaire national, il a dirigé l'intervention du parti dans les luttes des travailleurs et des jeunes.

Norissa Santa Cruz, 33 ans, a rejoint le SEP en 2013. Elle avait rejoint le mouvement de jeunesse du PES, l'International Youth and Students for Social Equality (IYSSE, Etudiants et jeunes internationalistes pour l'égalité sociale), en 2011, suite à son intervention dans des manifestations pour défendre l'éducation. Issue d’une famille ouvrière du comté de San Diego, elle a étudié l'anthropologie culturelle et l'ethnomusicologie à l'université de San Diego. Elle travaille comme administratrice dans l'enseignement supérieur. Elle a écrit sur les problèmes des travailleurs de la santé et des enseignants ainsi que les attaques contre les immigrants et les réfugiés.

Kishore et Santa Cruz ont publié la déclaration suivante pour annoncer leur campagne :

***

L'alternative à laquelle est confrontée la classe ouvrière américaine et internationale en 2020 est claire: la barbarie capitaliste ou le socialisme international.

Des guerres sans fin menacent de provoquer une catastrophe nucléaire. Les inégalités sociales atteignent des niveaux records. Les droits démocratiques sont partout menacés. Toutes les pires immondices du passé sont de retour: le fascisme, l'antisémitisme, la détention massive d'immigrants et de réfugiés. L'accélération du changement climatique provoque déjà un désastre écologique.

La classe ouvrière, cependant, a commencé à riposter. Des manifestations et des grèves de masse ont balayé le monde en 2019: du Mexique au Liban, en passant par l'Algérie, l'Inde, la France, l'Espagne et Porto Rico. Aux États-Unis, les travailleurs de l'automobile ont lancé leur première grève nationale en plus de 40 ans. Pour que les luttes de la classe ouvrière réussissent, il faut un programme politique, une direction et un parti.

Le Parti de l'égalité socialiste utilisera cette campagne pour faire avancer la lutte de la classe ouvrière contre le capitalisme. Notre objectif n'est pas l'amélioration progressive du système existant. C'est impossible. Les oligarques feront tout leur possible pour s'accrocher à leur richesse et à leur pouvoir, même au prix de la destruction de la planète.

C'est pourquoi le Parti de l'égalité socialiste propose la stratégie de la révolution socialiste mondiale, c'est-à-dire une solution mondiale aux problèmes mondiaux.

Notre campagne n'est pas nationale, mais internationale. Ce qui se passe aux États-Unis touche tout le monde et en fait, chaque travailleur dans le monde devrait pouvoir voter aux élections américaines. Dans chaque pays, les travailleurs sont exploités par les mêmes entreprises. Nous avons les mêmes intérêts, et nous devons nous battre pour le même avenir.

Notre campagne sera axée sur les questions suivantes :

Premièrement, la lutte contre la guerre. Les actes criminels d'agression de Trump contre l'Iran déclenchent une nouvelle étape de violence impérialiste effrénée.

La "guerre contre le terrorisme" se transforme en "conflit entre les grandes puissances". Tous les grands États capitalistes, les États-Unis en tête, se préparent activement à la guerre mondiale. Une telle guerre, qui menacerait la survie de l’humanité, n'est pas seulement une possibilité théorique. Elle est inévitable si elle n'est pas arrêtée par l'action unifiée de la classe ouvrière internationale.

Deuxièmement, la lutte contre le retour du fascisme et de la dictature.

Aux États-Unis, le gouvernement Trump bafoue régulièrement des restrictions légales et constitutionnelles. Trump incite à la violence contre ses opposants politiques, dénonce le socialisme, répand un chauvinisme anti-immigrés et cultive la droite fascisante.

Mais Trump est le produit de causes plus profondes. Les États-Unis évoluent vers une société oligarchique, sous le contrôle des deux partis de Wall Street.

Républicains et Démocrates attaquent les droits démocratiques. Ces derniers ont mené la campagne contre Julian Assange tout en restreignant de plus en plus la liberté d'expression et d’Internet.

Dans leur campagne pour destituer Trulp, les démocrates ne cherchent pas à limoger Trump en raison de ses véritables crimes, mais en raison des différends en matière de politique étrangère et sur comment maintenir la domination mondiale de la classe dirigeante américaine.

Troisièmement: la lutte pour l'égalité sociale.

On ne peut résoudre aucun problème social sans un assaut frontal contre la richesse et le pouvoir des oligarques capitalistes.

Les trois Américains les plus fortunés détiennent plus de richesses que la moitié du pays. Les 2.000 personnes les plus riches au monde possèdent plus que 4,6 milliards de personnes. La vaste majorité des travailleurs et des jeunes sont confrontés à la pauvreté, à la diminution de l'espérance de vie, aux bas salaires et à la précarité, et à la destruction des infrastructures sociales.

Le Parti de l’égalité socialiste insiste que les travailleurs ont des droits sociaux fondamentaux, dont ceux à l’emploi, à un revenu suffisant pour vivre, à un logement décent et abordable, à des soins de qualité et à une retraite sûre, à l'éducation, à un environnement sain, et à l'accès à l'art et à la culture.

Nous exigeons la fin immédiate de la guerre et le retrait de toutes les forces américaines du Moyen-Orient, de l'Asie centrale et du monde entier.

Nous nous opposons à toutes les attaques contre les droits démocratiques et exigeons la libération immédiate de Julian Assange, Chelsea Manning et des autres prisonniers de la guerre de classe.

La lutte pour l'égalité sociale, contre la guerre et contre la dictature est la lutte contre le capitalisme, un système basé sur l'exploitation de la grande majorité dans l'intérêt d'une petite minorité.

Les fortunes accumulées par l'élite dirigeante doivent être expropriées. Les banques et les grandes entreprises doivent être transformées en propriété publique sous le contrôle démocratique de la classe ouvrière.

Notre campagne préconisera que les travailleurs développent des organisations pour coordonner leurs luttes, y compris des comités d’action indépendants des syndicats, nationalistes et pro-capitalistes, qui sont composés de cadres privilégiés qui profitent de l'exploitation des travailleurs qu'ils prétendent représenter.

Par-dessus tout, les travailleurs ont besoin d'un parti politique qui représente leurs intérêts, indépendant des Républicains et des Démocrates. Ceux qui prétendent que tout peut être réalisé dans le cadre de ces partis colportent de l'huile de serpent.

Le Parti de l'égalité socialiste est le parti de la classe ouvrière. Nous rejetons toute forme de nationalisme et de chauvinisme, qu’utilise la classe dirigeante pour diviser les travailleurs. Nous nous opposons à la "politique identitaire", qu'elle soit fondée sur l'ethnie, le sexe ou l'orientation sexuelle. Nous nous battons pour les droits démocratiques et sociaux de tous les travailleurs, et non pour la répartition du pouvoir et des privilèges au sein des 10 pour cent les plus riches.

Le Parti de l'égalité socialiste est ancré dans un programme politique et une tradition marxistes dont les origines remontent à la lutte menée par Léon Trotsky contre la trahison du programme de socialisme international par le stalinisme après la révolution d'octobre 1917. Depuis sa fondation en 1995, le Parti de l'égalité socialiste, en solidarité politique avec le Comité international de la Quatrième Internationale, mène un combat sans compromis pour construire un mouvement socialiste unifié de la classe ouvrière.

Avec nos camarades internationaux, nous publions leWorld Socialist Web Site qui, depuis sa fondation en 1998, se bat pour élever la conscience politique de la classe ouvrière.

Nous sommes à la croisée des chemins. Un chemin mène à la guerre, à la dictature et à la catastrophe écologique. L'autre mène à la transformation révolutionnaire du monde en une société égalitaire, socialiste et démocratique.

L'issue sera déterminée par la lutte. Cela dépend de vous. Il n'y a pas de temps à perdre. Faites partie de l'histoire. Soutenez cette campagne. Organisez un comité électoral dans votre école ou sur votre lieu de travail. Faites un don à notre comité de campagne et adhérez au Parti de l'égalité socialiste et au Comité international de la IVe Internationale.

Loading