Perspectives

L’université d’été du Parti de l’égalité socialiste prépare ses membres à la croissance de la lutte des classes

Le Parti de l’égalité socialiste (PES) aux États-Unis a tenu son université d’été bisannuelle du 1er au 6 août 2021. L’école, qui s’est tenue en ligne, a été consacrée à l’analyse des principaux événements sociaux et politiques aux États-Unis et à l’échelle internationale depuis la précédente école du PES, qui s’est tenue en juillet 2019.

Malgré l’impact de la pandémie sur l’activité publique et les efforts intenses de Google, Facebook et d’autres conglomérats médiatiques bourgeois pour censurer l’accès au World Socialist Web Site, le nombre de membres du PES a considérablement augmenté. La participation à l’école était bien plus importante qu’en 2019. Il y avait également une présence internationale considérable, avec des délégations d’Amérique latine, d’Europe, d’Asie et d’Asie-Pacifique.

Les écoles du PES sont soigneusement préparées et menées à un haut niveau politique et intellectuel. La construction d’un mouvement socialiste n’est pas seulement une question de nombre. Ceux qui rejoignent un parti révolutionnaire qui veut sérieusement gagner la confiance de la classe ouvrière ont besoin d’une éducation politique. Comme l’a écrit Trotsky, «une organisation révolutionnaire sélectionne et éduque les gens non pas pour des intrigues entre cliques, mais pour de grandes luttes».

L’école de cette année était un défi considérable. La pandémie de coronavirus s’est répandue dans le monde entier, déclenchant la crise la plus extrême depuis la Seconde Guerre mondiale. Plus de quatre millions de personnes sont décédées, selon les chiffres officiels, alors que le bilan réel dépasse largement les 10 millions de morts. La réponse de la classe dirigeante à la pandémie a mis en évidence la faillite de l’ensemble du système capitaliste et la criminalité des élites dirigeantes, et suscite une colère et une opposition croissantes dans la classe ouvrière.

La politique marxiste exige un remaniement continu et critique des événements et expériences passés comme base d’une orientation politique dans le présent. Même si l’université d’été s’est concentrée sur un examen des deux dernières années, elle a commencé par une discussion sur un épisode important de l’histoire du mouvement trotskiste.

La veille du début de l’université, les membres ont reçu la première partie d’une biographie politique de Cliff Slaughter, écrite par le président du comité de rédaction international du WSWS et président national du PES, David North. Slaughter était un dirigeant du Comité international de la Quatrième Internationale (CIQI) et de sa section britannique entre 1957 et 1986.

Bien que Slaughter ait par la suite rompu avec le Comité international, North a souligné la nécessité d’une évaluation objective de l’histoire du mouvement, y compris la reconnaissance du rôle significatif que Slaughter avait joué dans une période antérieure.

La discussion des principales questions théoriques et politiques auxquelles le mouvement trotskiste a fait face entre 1956 et 1963 a fourni un cadre historique et politique pour la suite des travaux de l’école. North a attiré l’attention sur l’accent mis par Slaughter sur la centralité de la lutte des classes dans l’identification marxiste de la classe ouvrière comme force révolutionnaire essentielle dans la société. La déclaration de Slaughter, dans un essai écrit en 1959, revêt une importance particulière: «Il n’y a pas une miette de marxisme dans toute approche au concept de classe qui n’a pas le conflit de classe en son centre.»

La dernière école du PES, en juillet 2019, avait analysé les étapes du développement du mouvement trotskiste depuis 1923. Sur la base d’un examen de cette histoire et de la crise capitaliste, le PES a prévu que le CIQI était entré dans une étape entièrement nouvelle, qui serait caractérisée par l’intersection grandissante entre la pratique du parti et la croissance de la lutte des classes. «La crise mondiale que nous analysons, a déclaré North dans son rapport introductif en 2019, est une crise dans laquelle le Comité international est un participant de plus en plus actif et direct».

En examinant les deux dernières années, une tâche centrale était de déterminer si ce pronostic avait été confirmé. Le secrétaire national du PES, Joseph Kishore, a ouvert cette section de l’école par une vue d’ensemble des principaux développements sociaux, politiques et culturels de cette période, et de la réponse du parti à ceux-ci. Les sessions suivantes ont examiné ces développements plus en détail.

La première de ces sessions a examiné l’insurrection du 6 janvier, incitée et dirigée par Donald Trump. Eric London a présenté un rapport sur la période précédant le 6 janvier, y compris la crise prolongée de la démocratie américaine qui remonte au vol de l’élection de 2000. London a pu vérifier, sur la base de nouveaux livres publiés au cours du dernier mois, l’analyse de l’insurrection par le parti comme une tentative de coup d’État fasciste, réalisée avec le soutien de factions importantes de l’appareil d’État et de la classe dirigeante.

Patrick Martin a fourni un compte rendu détaillé du coup d’État lui-même, qui a montré comment le plan opérationnel qui visait à empêcher le transfert du pouvoir le 6 janvier a été mis en œuvre. Jacob Crosse a passé en revue la dissimulation du coup d’État, qui a été réalisée avec l’aide cruciale du Parti démocrate, ainsi que des sections de la pseudogauche qui prétendent que la tentative de renverser l’élection et d’empêcher le transfert du pouvoir n’avait pas de réelle importance.

La session suivante a été consacrée à la pandémie de COVID-19. Benjamin Mateus, qui a publié des dizaines d’articles sur la pandémie sur le WSWS, a comparé la pandémie actuelle à la grippe espagnole de 1918, et a documenté les pertes de vie stupéfiantes causées par les politiques homicides de la classe dirigeante.

Le rapport d’Andre Damon, reporter pour le WSWS, a examiné comment à chaque étape de la pandémie, la réponse de la classe dirigeante a été de subordonner la vie humaine au profit, d’abord sous Trump et maintenant sous Biden. Le rapport de Damon a également exposé en détail la «théorie du laboratoire de Wuhan» sur les origines de la pandémie. Il a expliqué comment cette «théorie» est utilisée pour détourner l’attention de la responsabilité de la classe dirigeante dans la mort de masse, tout en alimentant la campagne de plus en plus agressive de l’impérialisme américain contre la Chine.

Des membres éminents du mouvement trotskiste d’Europe, du Canada, de Turquie et du Brésil ont présenté des rapports supplémentaires sur l’impact de la pandémie dans le monde, montrant que les développements politiques aux États-Unis sont une expression particulière d’un processus international.

La session s’est terminée dans la soirée par un débat auquel ont participé deux scientifiques qui ont joué un rôle central dans la lutte pour des politiques qui visent à contenir la pandémie.

La session suivante a examiné le «Projet 1619» du New York Times, lancé en 2019, qui vise à discréditer la Révolution américaine et la guerre civile et à réinterpréter toute l’histoire américaine en termes raciaux. Tom Mackaman a introduit la session avec un rapport qui démontrait que, sans l’intervention du mouvement trotskiste, il n’y aurait pas eu d’opposition consciente et organisée à la falsification des événements les plus cruciaux de l’histoire américaine.

Niles Niemuth et Tom Carter ont présenté deux autres rapports qui ont examiné les origines théoriques et politiques de la politique identitaire du parti démocrate. Le rapport de Carter comprenait un examen et une réfutation détaillés de la «Théorie critique de la race», une conception antimarxiste enracinée dans le postmodernisme et les tendances philosophiques idéalistes subjectives.

Le dernier jour de l’école a été consacré à la recrudescence des luttes syndicales aux États-Unis et dans le monde, et en particulier à la grève des travailleurs de Volvo Trucks à Dublin, en Virginie, en juin et juillet de cette année.

Le rapport de Marcus Day a suscité un vif intérêt. Il a retracé en détail la chronologie de la lutte, la formation d’un comité de base des travailleurs de Volvo avec l’aide du PES et les efforts des travailleurs pour s’opposer à la conspiration de l’UAW et de l’entreprise pour imposer un contrat favorable à la compagnie. Il a également évoqué l’impact énorme sur les travailleurs de Volvo du soutien apporté par les travailleurs du monde entier, notamment par les travailleurs de Volvo Cars en Belgique qui avaient déclenché leur propre grève sauvage durant la grève des travailleurs de Volvo en Virginie.

Jerry White, rédacteur en chef de la rubrique «lutte des classes» du WSWS, a présenté un rapport qui plaçait l'initiative du parti de créer des comités de la base dans le contexte d'une longue expérience historique avec les syndicats. Le rapport a démontré le rôle central joué par le mouvement trotskiste dans les grandes batailles de classe des années 1970 et 1980, notamment la grève des contrôleurs aériens du syndicat PATCO en 1981, que le gouvernement Reagan a écrasée avec l'aide cruciale des syndicats.

En concluant l’école, North a souligné que les développements des deux dernières années ne pouvaient être compris en dehors de la pratique du mouvement trotskiste. L’évolution de la situation, que ce soit vers le fascisme, l’autoritarisme, la guerre, l’inégalité et l’exploitation croissants, ou vers le socialisme, dépend de manière cruciale de ce que fera le parti, a expliqué North:

Nous pouvons voir très clairement que les conditions objectives changent et nous offrent des opportunités inégalées. Tout dépend de la façon dont nous utilisons ces opportunités. Il y a eu de nombreux cas, même au cours des deux dernières années, où le succès dépendait d’une réponse politique rapide. Le fait que nous ayons reconnu ces opportunités était bien sûr fondé sur une compréhension historique plus profonde. Mais la réalisation du potentiel dans la situation objective exige que le parti agisse, et qu’il agisse de manière décisive.

L’école, dans son ensemble, était animée par cette conception. En passant en revue les deux dernières années, dans le contexte de l’histoire entière du mouvement trotskiste, le parti prépare la direction pour les énormes luttes révolutionnaires qui émergent déjà.

Tous les principaux rapports de l’école seront publiés sur le World Socialist Web Site dans les jours et les semaines à venir. Nous exhortons nos lecteurs à étudier ces documents et à examiner attentivement les expériences de ces deux dernières années.

(Article paru en anglais le 12 août 2021)

Loading