A propos du Comité International de la Quatrième Internationale

Le Comité International de la Quatrième Internationale (CIQI) est l'organe dirigeant du mouvement socialiste mondial, la Quatrième Internationale fondée par Léon Trotsky en 1938.

Partout à travers le monde, les sections du Comité International luttent pour unir la classe ouvrière mondiale dans une lutte commune pour l'égalité sociale.

Le CIQI repose sur le fier héritage du mouvement fondé par Léon Trotsky, co-dirigeant avec Lénine de la Révolution russe. Pour plus de renseignements sur l'histoire et le programme du CIQI, consultez les documents suivants.

Documents

L'héritage que nous défendons
Une contribution à l'histoire de la Quatrième Internationale
L'héritage que nous défendons
Une contribution à l'histoire de la Quatrième Internationale
L'héritage que nous défendons
Une contribution à l'histoire de la Quatrième Internationale

Par David North

Écrit sous la forme d'une polémique, L'héritage que nous défendons passe en revue les disputes théoriques et politiques qui ont pris place au sein de la Quatrième Internationale, le mouvement marxiste international fondé par Léon Trotsky en 1938.

La Révolution russe et les problèmes
historiques non résolus du XXe siècle
La Révolution russe et les problèmes
historiques non résolus du XXe siècle
La Révolution russe et les problèmes
historiques non résolus du XXe siècle

Par David North

La réplique à ces défenseurs de la restauration capitaliste ne peut être donnée sur la base des simples questions économiques. La réfutation des arguments pro-capitalistes exige plutôt l'étude de l'histoire soviétique, la démonstration que le stalinisme n'était pas le résultat obligatoire ou inévitable de la Révolution d’octobre.

Le marxisme et les syndicats

Par David North

Les syndicats ont été incapables de défendre la classe ouvrière contre l'assaut du capital. Puisque ce phénomène a pris place sur plusieurs décennies et sur une échelle internationale, il faut en chercher la cause à la fois dans l'environnement socio-économique dans lequel les syndicats évoluent présentement, et, plus important encore, dans la nature fondamentale des syndicats eux-mêmes.