Léon Trotsky et ses partisans - dont plusieurs des plus importants dirigeants de la révolution russe - ont formé l'opposition de gauche en octobre 1923, dans la dernière période de la vie de Lénine, et au milieu de la révolution allemande de 1923 avortée. L'objectif de l'opposition de gauche était de réformer la politique du parti communiste en Union soviétique et de lutter pour une ligne correcte dans l'Internationale communiste, en opposition à la bureaucratie conservatrice et nationaliste montante dirigée par Joseph Staline. La bureaucratie stalinienne a assumé un rôle consciemment contre-révolutionnaire dans les années 1930, en menant un génocide politique contre ses opposants de gauche en Union soviétique et en collaborant avec l'impérialisme mondial à la suppression des luttes révolutionnaires au niveau international.

Le conflit qui a éclaté entre Staline et Trotsky n'était pas une lutte subjective entre deux individus pour le pouvoir personnel, mais une bataille fondamentale menée entre des programmes politiques inconciliables. La consolidation du pouvoir par Staline, et la dictature bureaucratique qu'il personnifiait, n'était pas le résultat inévitable de la révolution russe. Elle s'est développée à partir des conditions d'un État ouvrier économiquement arriéré, entouré par l'impérialisme mondial et isolé par le retard de la révolution internationale et européenne. Une série de bouleversements révolutionnaires ont été vaincus en raison de l'immaturité politique de la direction révolutionnaire au niveau international.

Dans sa critique du stalinisme, Trotsky a développé une théorie de la révolution socialiste mondiale qui s'est avérée incommensurablement plus prévoyante que les manœuvres nationalistes pragmatiques des bureaucrates staliniens. La lutte menée par l'opposition de gauche s'est concentrée sur les questions les plus décisives de la politique révolutionnaire pour la classe ouvrière internationale.

Léon Trotsky avec les dirigeants de l'Opposition de gauche soviétique en 1927
Conférences en vedette
Vadim Rogovin (1937-1998) : Historien de l'opposition de gauche

Le plus grand travail de Rogovin a été accompli au lendemain de la dissolution de l'URSS. À partir de 1992, il a commencé un travail intensif sur ce qui allait devenir une histoire en sept volumes de l'opposition marxiste révolutionnaire, dirigée par Léon Trotsky, à la dégénérescence stalinienne de l'URSS.

Couvrant les années 1923 à 1940, Was There an Alternative ? de Rogovin est un ouvrage d'érudition historique inégalé, indispensable pour comprendre le régime stalinien et l'opposition socialiste profondément enracinée à sa trahison des principes et du programme de la révolution d'Octobre.

Rogovin a documenté l'immense popularité de Trotsky, même après son exil de l'Union soviétique en 1929, et a établi que le but principal de la terreur sanglante de Staline dans les années 1930 était l'éradication de l'influence politique de Trotsky.

Entrevues avec des enfants de l'opposition de gauche

Derniers articles