Comité international de la Quatrième Internationale

La IVe Internationale est le parti mondial de la révolution socialiste. Elle a été fondée par Léon Trotsky en 1938, pour poursuivre la lutte pour le marxisme en opposition à la dégénérescence stalinienne de l'Union soviétique et à la (IIIe) Internationale communiste.

Trotsky avait fondé l'Opposition de gauche en 1923 pour s'opposer à l'usurpation du pouvoir par une bureaucratie nationaliste dirigée par Joseph Staline, et défendre le programme d'internationalisme socialiste qui avait animé la Révolution russe en 1917. En 1933, avec l'arrivée au pouvoir des nazis, facilitée par la politique désastreuse du stalinisme, Trotsky a appelé à la formation d'une nouvelle (IVe) Internationale.

Dans les décennies qui suivirent sa fondation, des tendances révisionnistes apparurent à plusieurs reprises au sein de la IVe Internationale, prônant sous diverses formes l'abandon de son orientation vers la construction d'un parti révolutionnaire dans la classe ouvrière, et une réorientation vers une ou autre tendance nationaliste petite-bourgeoise, stalinienne, sociale-démocrate ou bourgeoise.

Le Comité international de la IVe Internationale (CIQI) a été créé le 23 novembre 1953, à la suite d'une scission au sein de la IVe Internationale entre les trotskystes orthodoxes, dirigés par James P. Cannon, un des fondateurs du mouvement trotskyste aux États-Unis, et une faction opportuniste dirigée par Michel Pablo et Ernest Mandel.

Le CIQI, qui publie le World Socialist Web Site, a défendu les principes du marxisme. C'est aujourd'hui le seul représentant du socialisme révolutionnaire dans le monde.

Sur cette page, les lecteurs trouveront des liens vers des essais, des livres et des sujets sur l'histoire de la IVe Internationale. Nous encourageons également nos lecteurs à explorer les ouvrages disponibles dans notre bibliothèque.

Leon Trotsky
En vedette
La révolution russe de 1917

En octobre 1917, au milieu des massacres de la Première Guerre mondiale, la classe ouvrière russe, agissant sous la direction du parti bolchevique de Vladmir Lénine et Léon Trotsky, a renversé le gouvernement provisoire capitaliste d'Alexandre Kerensky, et a établi le premier État ouvrier de l'histoire. Moins de neuf mois auparavant, la Russie était dirigée par une dynastie monarchique dirigée par le tsar Nicolas II. La révolution a marqué le début de la fin de la guerre impérialiste.

La révolution russe a marqué une nouvelle étape dans l'histoire. Le renversement du gouvernement provisoire capitaliste a prouvé qu'une alternative au capitalisme n'était pas un rêve utopique, mais une possibilité réelle pouvant être réalisée par la lutte politique consciente de la classe ouvrière.

En savoir plus sur la révolution russe
Le combat de l'opposition de gauche contre le stalinisme (1923-1933)

Trotsky et ses partisans forment l'Opposition de gauche en octobre 1923. Son but était de réformer le Parti communiste et le Comintern dans le sens de l'internationalisme socialiste, contre la bureaucratie conservatrice et nationaliste montante dirigée par Joseph Staline.

Le conflit qui a émergé entre Staline et Trotsky portait sur des programmes politiques irréconciliables. La consolidation du pouvoir par Staline, et la dictature bureaucratique qu'il personnifiait, n'étaient pas inévitables. Elle s'est développée à partir des conditions d'un État ouvrier économiquement arriéré et isolé en raison du retard de la révolution internationale et européenne.

Dans sa critique du stalinisme, Trotsky a développé une théorie de la révolution socialiste mondiale qui s'est avérée incommensurablement plus prévoyante que les manœuvres nationalistes pragmatiques des bureaucrates staliniens.

En savoir plus sur la lutte de l'opposition de gauche
La lutte de Trotsky pour fonder la IVe Internationale (1933-1938)

La stratégie de principe consistant à réformer le parti communiste russe et le Comintern a guidé l'opposition de gauche internationale depuis sa fondation en 1923. Mais l'arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne en 1933, facilitée par la politique désastreuse de Staline, a exigé une reconsidération de cette politique.

Dans les mois qui suivirent la victoire d'Hitler, Trotsky attendit de voir si des critiques sur la politique menée par Staline allaient émerger de l'un des partis du Comintern. Le 7 avril 1933, l'Internationale communiste approuva sans équivoque la politique du Parti communiste allemand. Trotsky conclut qu'une nouvelle orientation était nécessaire. Dans une déclaration datée du 15 juillet 1933, il appela à une rupture avec le Comintern et à la construction d'une nouvelle Internationale. Le reste de sa vie fut consacré à cette lutte.

En savoir plus sur la fondation de la Quatrième Internationale
La IVe Internationale et la lutte contre le révisionnisme pabliste
La sécurité et la IVe Internationale

L'assassinat de Trotsky est l'un des crimes les plus importants du XXe siècle sur le plan politique, avec des implications considérables pour la classe ouvrière internationale et le mouvement socialiste mondial. Et pourtant, pendant des décennies, les circonstances entourant l'assassinat sont restées secrètes. L'ampleur du complot stalinien contre Trotsky a fait l'objet d'une dissimulation soigneusement orchestrée.

En 1975, le Comité international de la IVe Internationale a lancé la première enquête systématique du mouvement trotskyste sur l'assassinat. Cette enquête, connue sous le nom de Sécurité et la IVe Internationale, a permis de mettre au jour le réseau d'agents de la GPU au sein de la IVe Internationale qui a assuré le succès de la conspiration stalinienne contre la vie de Trotsky.

La scission de 1982-1986 au sein du Comité international

En 1985, après un long processus de dégénérescence politique, le Workers Revolutionary Party (Parti ouvrier révolutionnaire), la section britannique du CIQI, a rompu de manière décisive avec le trotskysme. Dans des documents rédigés à la même époque au cours de sa lutte contre le WRP, le CIQI a démontré que l'effondrement politique du WRP était le résultat de son retrait et de la trahison des principes du trotskysme authentique qu'il avait défendu auparavant, et de son adaptation à l'opportunisme pabliste.

La lutte menée par le CIQI contre le WRP de 1982 à 1986 a assuré la continuité du trotskysme orthodoxe et du CIQI. Dans cette page, le lecteur peut trouver les principaux documents de cette lutte.major documents of this struggle.

La dissolution de l'Union soviétique

Le 26 décembre 1991, l'Union soviétique (également connue sous le nom d'Union des républiques socialistes soviétiques, URSS) - qui est née de la révolution socialiste d'octobre 1917 - a été officiellement dissoute par le régime stalinien dirigé par Mikhaïl Gorbatchev. La destruction de l'Union soviétique a été le résultat des politiques antisocialistes et nationalistes de la bureaucratie au pouvoir, qui ont confirmé les avertissements du mouvement trotskyste quant à la nature contre-révolutionnaire du stalinisme.

Au lendemain de sa scission avec les national-opportunistes du Workers Revolutionary Party en 1985-1986, le Comité international de la IVe Internationale avait développé une analyse extraordinairement presciente de l'orientation pro-capitaliste de la bureaucratie stalinienne, reflétée dans les politiques de la glasnost et de la perestroïka de Gorbatchev. Le CIQI avait averti la classe ouvrière soviétique et internationale du danger de la restauration capitaliste.

More on the dissolution of the USSR